Toulouse: Ces étudiants catholiques partagent le loyer et leur foi

SOCIETE Depuis 2011, la pastorale étudiante de Toulouse propose des colocations entre étudiants catholiques où la foi est au cœur de leur quotidien...

Julie Rimbert

— 

Clémence et Luca, étudiants à Toulouse, vivent en Jéricho'loc
Clémence et Luca, étudiants à Toulouse, vivent en Jéricho'loc —

«C'est une façon de rencontrer d'autres étudiants avec qui je n'aurais peut-être pas eu d'affinité, mais que la foi me permet de connaître», confie Clémence Delesquieu, 22 ans. Cette étudiante à l'école d'agronomie de Purpan vit depuis le mois de janvier en collocation avec deux autres étudiants dans un petit appartement au pied de la basilique Saint-Sernin. Rien ne distingue leur logement d'une autre colocation sauf un crucifix en bois qui montre qu'ici la religion chrétienne est au cœur de leur quotidien.

Prière et repas une fois par semaine

C'est dans le cadre du dispositif Jéricho'loc que ces étudiants toulousains se sont rencontrés. Ce programme de la pastorale étudiante de Toulouse met en relation les jeunes qui désirent vivre ensemble dans une colocation catholique. Ces jeunes pratiquants vivent ainsi leur vie étudiante, tout en privilégiant des moments du quotidien ensemble, autour de leur foi. «Une fois par semaine, nous prions ensemble, explique Luca Chiusano, un Italien de 22 ans qui étudie la philosophie à l'Institut catholique de Toulouse. Nous planifions aussi un repas ensemble une fois par semaine pour discuter de notre religion, de l'actualité ou des activités prévues à la pastorale étudiante.»

Active au sein de la pastorale, Clémence a déjà vécu en colocation avec des amis non catholiques. «C'était une bonne expérience mais je trouve encore plus enrichissant de partager mon quotidien avec des personnes que je ne connaissais pas, assure-t-elle. C'est une expérience qui permet de grandir, tout en ayant des valeurs chrétiennes communes.»

Recherche de nouveaux logements

De trois Jéricho'loc en 2011, le projet a fait des petits puisque près de 70 étudiants se sont investis dans ce projet cette année. A tel point que la pastorale étudiante de Toulouse lance un appel aux propriétaires qui auraient des logements à louer à ces étudiants. La formule a aussi fait des émules dans d’autres villes de France, comme à Strasbourg et Grenoble.