L'Occitanie cherche des minibus pas chers pour aller disputer son Euro en Hongrie

FOOTBALL Si elle ne résout pas ce problème de transports, l'équipe ne pourra pas participer à l'Euro des «apatrides», au mois de juin à Budapest...

Nicolas Stival

— 

L'équipe d'Occitanie (en rouge) lors d'un match amical remporté face à l'Ile de Man (5-1), le 30 décembre 2014 à Toulouse.
L'équipe d'Occitanie (en rouge) lors d'un match amical remporté face à l'Ile de Man (5-1), le 30 décembre 2014 à Toulouse. — S. Grangé

Le discours de Nicolas Desachy est on ne peut plus clair. «Si nous allons à l'Euro en Hongrie, c'est pour jouer le titre», assure le président de l'Associacion occitana de fotbòl (AOF). Seulement, la sélection occitane n'est pas du tout certaine de pouvoir participer au premier championnat d'Europe organisé par la ConIFA, qui regroupe des «territoires, nations ou peuples sans Etat», désireux de promouvoir leur culture via le football.

L'événement est prévu à Budapest, du 13 au 21 juin. Et, pour l'heure, le déplacement est mis en péril pour des soucis financiers. «Si on loue trois minibus pour amener 25 personnes (20 joueurs et cinq membres du staff), cela représente 3.000 euros, calcule le dirigeant. Avec un budget total pour l'intégralité de la compétition de 10.000 euros, ce n'est pas possible.»

Voici un an, lors du Mondial ConIFA bouclé à la septième place par la Seleccion en Laponie suédoise, l'AOF avait demandé un léger dédommagement à ses joueurs, tous amateurs, et qui évoluent dans des clubs «entre le CFA (quatrième division) et la DH (sixième division)», indique Nicolas Desachy. Mais la note était moins salée.

Didier Amiel, le sélectionneur de l'Occitanie. - S. Grangé

«Les garçons posent déjà des congés, je ne peux pas leur demander en plus plusieurs centaines d'euros pour promouvoir la culture occitane», observe le président, qui ne voit qu'une solution à ses problèmes: «se faire prêter des minibus gratuitement, ou alors avec un petit dédommagement par un club ou bien une institution, par exemple 200 ou 300 euros par véhicule, soit le quart ou le tiers du prix habituel.»

Selon l'évolution du dossier, le bureau de l'AOF décidera «d'ici une quinzaine de jours» s'il fait le voyage en Hongrie. Les joueurs entraînés par Didier Amiel doivent rencontrer au premier tour de l'Euro l'équipe de Monaco (rien à voir avec le club de Ligue 1) et le Pays des Sicules, minorité hongroise de Roumanie. Le Comté de Nice, champion du monde 2014, fait figure de favori.