Capitales régionales: Toulouse préférée à Montpellier

REFORME TERRITORIALE Selon Europe 1, une liste provisoire des treize nouvelles préfectures de région sera connue dans les quinze prochains jours...

N.S.
— 
Carte redécoupage des régions.
Carte redécoupage des régions. — L.Saubadu/V.Lefai, vl/abm AFP

La favorite va sans doute confirmer son rang. Toulouse devrait bien devenir la capitale de la future grande région née de la fusion de Midi-Pyrénées et de Languedoc-Roussillon.

Selon Europe 1, la liste des treize chefs-lieux provisoires des nouvelles régions, qui naîtront début 2016, sera présentée en conseil des ministres d'ici quinze jours. Et la Ville rose (453.317 habitants) sera très probablement préférée à Montpellier (268.456).

Des contre-propositions encore possibles

Le décret à venir pourra être modifié par des contre-propositions d'élus locaux d'ici juillet, mais l'Etat se réserve la décision finale. En novembre 2014 déjà, André Vallini, le secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale indiquait: «Toulouse a déjà un statut de grande métropole et je pense qu'on va plutôt vers Toulouse.»

Fusion des régions: La naissance d'un «mastodonte» en cinq chiffres

La tendance se confirme. Prochain chantier: trouver un nom à la future deuxième plus grande région de France, dont le futur président sera connu à l'issue des élections de décembre 2015.