Toulouse: Une partie du patrimoine communal mis en vente

IMMOBILIER Places de parking, parcelles, piscine désaffectée, etc., la mairie a fait un lot et cherche preneur...

Hélène Ménal
— 
Parmi les pépites, il y a un terrain de 10.400 m2 situé à Pech-David
Parmi les pépites, il y a un terrain de 10.400 m2 situé à Pech-David — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Quel est le point commun entre la maison située au 15 avenue du Parc, une place de parking dans une résidence de Saint-Agne et la piscine désaffectée du lycée Berthelot? Tous ces biens épars ont le même propriétaire, la mairie de Toulouse en l'occurrence. Du moins pour l’instant. Car ils viennent d’être sélectionnés pour être mis en vente dans une opération de «valorisation du patrimoine».

Pour diminuer l'emprunt

Dans cette première vague de cessions, dont le montant global estimé par le service des Domaines s’élève à quatre millions d’euros, il y a aussi quelques pépites. Par exemple ce terrain constructible de 10.400 m2 situé sur les coteaux de Pech-David (2,2 millions) ou encore le bâtiment historique de l’école de cirque du Lido, au Pont-des-Demoiselles.

«Le choix a été simple, nous avons listé tout ce qui n’est pas utile à la bonne marche de la collectivité, actuellement mais aussi dans l’avenir, explique Roger Atsarias (UMP), en charge du patrimoine. Et le produit des ventes sera utilisé pour diminuer l’emprunt».

 

Bref, en ces temps de vaches maigres, le Capitole n’a pas envie de perdre son énergie à jouer les syndics ou à tondre la pelouse de terrains mal situés. Roger Atsarias précise que le terrain de Pech-David est trop pentu pour en faire des jardins familiaux et qu’aucun projet envisagé par la municipalité précédente pour l’ex-Lido, «transformé en squat», n’a abouti en cinq ans.

Enveloppes cachetées

La maison de l’avenue du Parc va être vendue pour 215.000 euros à son locataire actuel Tous les autres «petits» lots qui ne trouveront pas preneur de gré à gré seront vendus aux enchères.

Quant aux «gros lots», type terrain constructible ou ex-Lido, ils vont faire l'objet d'une consultation réglementée. Les promoteurs intéressés devront prochainement proposer leur prix - et leur projet - sous «enveloppe cachetée».

D'autres vagues de cessions sont d'ores et déjà envisagées.