Toulouse: Ce qu'il faut savoir sur la grève de jeudi

PRATIQUE Jeudi, plusieurs syndicats appellent à une grève interprofessionnelle. Le point sur les perturbations, notamment dans les écoles...  

Hélène Ménal

— 

Pour les écoliers, la mairie a mis en place un service minimum d'accueil.
Pour les écoliers, la mairie a mis en place un service minimum d'accueil. — Alexandre GELEBART/REA

Ce jeudi, c'est manif. Le cortège «contre la rigueur budgétaire» partira à 10h de la place Arnaud-Bernard, avec les difficultés de circulation qui vont avec. Et d'autres perturbations dans différents services publics.

 Service minimum d'accueil et repas froid pour les élèves

Deux cas de figure peuvent se présenter pour les écoles. Si le taux d'enseignants grévistes est supérieur à 25%, l'établissement sera fermé et les parents devront se rabattre sur le service minimum d'accueil organisé par la mairie, sans oublier de munir leurs enfants d'un repas froid.


Pour les maternelles, il y a cinq sites possibles, ouverts de 8h à 18h30: le centre de loisirs du Petit Capitole (153, avenue de Lardenne), l'école de Rangueil (14, rue Forbin), l'école de la Juncasse (131, rue Louis-Plana), l'école Sarrat (16, place Dupuy) et l'école Alphand (7, impasse Alphand).

Pour les élémentaires, il y a deux points de chute: le centre de loisirs du Petit Capitole (153, avenue de Lardenne) et l'école Patte-d'Oie (44, rue du Tchad).

Si l'école reste ouverte, la cantine et le Claé (le matin, le midi et le soir) sont loin d'être garantis. Les directeurs doivent informer les parents au cas par cas.

 Les bus remettent ça

Même si le mouvement des traminots n'est pas lié au mot d'ordre du jour, il y a peu de chance pour que la situation soit décantée ce jeudi chez Tisséo. Les usagers auront droit à un menu désormais classique: gros retard le matin, sérieuses perturbations entre midi et 15h et difficultés pour rentrer le soir.

Ailleurs aussi

La CGT appelle également les postiers toulousains à faire grève. Quant à la SNCF, elle ne prévoit que «quelques TER supprimés à la marge». Côté universités, la BU Sciences de Paul-Sabatier devrait être affectée. Enfin, le mouvement des contrôleurs aériens se poursuivra, affectant environ 35% des vols au départ ou à l'arrivée de l'aéroport Toulouse-Blagnac.