Toulouse: Guy Novès ne ferme pas la porte au XV de France après la Coupe du monde

RUGBY Le manager général du Stade Toulousain avait refusé le poste de sélectionneur après le Mondial 2011. Depuis, les choses ont changé...

N.S.

— 

Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès avec le deuxième ligne Iosefa Tekori, lors de la rencontre du Top 14 entre Toulouse et Montpellier, le 14 mars 2015.
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès avec le deuxième ligne Iosefa Tekori, lors de la rencontre du Top 14 entre Toulouse et Montpellier, le 14 mars 2015. — F. Lancelot / Sipa

Un candidat de plus aux Bleus? Les noms de Raphaël Ibanez ou de Fabien Galthié, notamment, circulent déjà depuis des mois pour succéder à Philippe Saint-André à la tête du XV de France en novembre 2015, après la Coupe du monde en Angleterre.

Celui du manager général du Stade Toulousain pourrait s’ajouter à la liste. «Si on me le reproposait, je me reposerais effectivement la question», indique Novès (61 ans) sur RMC Sport. En 2011, il avait refusé de remplacer Marc Lièvremont, alors en poste. «Quand on me l’a proposé, je m’étais posé la question, reconnaît-il. J’ai pris une décision au bout de plusieurs semaines.»

Président du Stade? «Cette question qui ne se pose pas à l’heure actuelle»

Novès avait alors choisi de continuer avec le Stade Toulousain, où il a débuté comme joueur voici 40 ans, avant de devenir entraîneur, puis manager général. Le club le plus titré d'Europe affiche un certain déclin sportif depuis son dernier titre de champion de France, en 2012.

La rumeur prête aussi à Novès l’ambition de devenir président du Stade, en proie à des dissensions internes, à la place de Jean-René Bouscatel. «Je vais faire du "politiquement correct", je ne vais pas répondre à cette question qui ne se pose pas à l’heure actuelle, répond-il à RMC Sport. Pour le moment je suis manager sportif. Je travaille en harmonie avec les personnes du club.» Les prochains mois pourraient être riches en surprises pour les supporters toulousains.