Midi-Pyrénées: Les apiculteurs ont le bourdon

BIODIVERSITE La semaine pour les alternatives aux pesticides a lieu jusqu'au 30 mars alors que les députés viennent de voter l'interdiction d'insecticides impliqués dans la mortalité des abeilles...

Beatrice Colin

— 

Des ruches sur l'ile du Ritouret au centre de Blagnac.
Des ruches sur l'ile du Ritouret au centre de Blagnac. — A.GELEBART/20MINUTES

«C’est une hécatombe, de nombreuses abeilles sont mortes cet hiver». Sébastien Couillard, un apiculteur semi-professionnel, ne décolère pas. Ces derniers jours, à l’ouverture de ses 127 ruches, installées près de Montauban, il a découvert que 90 % de son cheptel était décimé.

Produits phytosanitaires dans le viseur

Et cette fois, le frelon asiatique n'est pas le principal accusé. «Des analyses sont en cours, mais nous sommes entourés de grandes cultures et je pense qu’elles ont été intoxiquées au long court par des insecticides et autres herbicides. L’année 2014 a été particulièrement pluvieuse et les traitements phytosanitaires plus réguliers. Les abeilles font des provisions pour l’hiver qui sont contaminées et elles s’empoisonnent petit à petit», critique le président de l’Association apicole entre Tarn et Garonne.

La production de miel a été divisée par trois depuis 1995

Grâce à sa casquette d’agent sanitaire, Sébastien Couillard a pu constater lors de ses premières visites que ses abeilles n’étaient pas les seules victimes. «Pour l’instant, toutes les ruches n’ont pas encore été ouvertes. Durant l’hiver 2013-2014, nous avons recensé de 40 à 60% de pertes, avec une grande mortalité au pied des Pyrénées», relève Olivier Fernandez, le président du Syndicat apiculteurs Midi-Pyrénées.

Pesticides interdits en 2016

En pleine semaine pour les alternatives aux pesticides, ce militant voit d’un très bon œil l’adoption, jeudi par l’Assemblée nationale, d’un amendement interdisant à compter de janvier 2016 les produits phytosanitaires de la famille des néonicotinoïdes.

L'assemblée nationale a voté l'interdiction des néonicotinoïdes en 2016

Porté contre l’avis du gouvernement par le député socialiste de Haute-Garonne, Gérard Bapt, et l’ancienne ministre Delphine Batho, il interdit cinq molécules que l’on retrouve dans les insecticides comme le Cruiser, le Gaucho ou le Poncho Maïs.

Des études ont démontré les effets néfastes des pesticides sur les abeilles

«Nous espérons que les sénateurs confirmeront le vote de l’Assemblée nationale», poursuit Olivier Fernandez, qui rendra public le vote de chacun d’entre eux sur son site. «Nous attendons de voir ce que les sénateurs vont faire, car on le sait, les lobbies du secteur de l'agrochimie ont un pouvoir important», renchérit Sébastien Couillard.