Toulouse: Contre Bordeaux, Ali Ahamada a soufflé le show et l'effroi

FOOTBALL Relancé par Dominique Arribagé, le gardien du TFC a commis quelques erreurs spectaculaires samedi, finalement sans conséquence pour le 18e de Ligue 1, tombeur du rival girondin...   

Nicolas Stival

— 

Le gardien du TFC Ali Ahamada (en rose) intervient devant l'attaquant bordelais Wahbi Khazri, sous les yeux du défenseur toulousain Steeve Yago.
Le gardien du TFC Ali Ahamada (en rose) intervient devant l'attaquant bordelais Wahbi Khazri, sous les yeux du défenseur toulousain Steeve Yago. — P. Pavani / AFP

Deux dégagements contrés par l'attaquant girondin Khazri, des ballons relâchés, des hésitations... Pendant au moins une mi-temps, samedi contre Bordeaux, Ali Ahamada a semé l'effroi dans le Stadium (et sur Twitter) par son incroyable fébrilité, même s'il ne pouvait rien sur l'égalisation de Diego Rolan.

Le gardien toulousain n'a pas été aidé par sa défense, notamment par Steeve Yago, qui l'a pris à contre-pied sur une passe en retrait et a failli marquer contre son camp.

Mais malgré ces circonstances atténuantes et des arrêts précieux en seconde période, Ahamada n'a pas rendu toute la confiance que lui a manifestée Dominique Arribagé. Le nouvel entraîneur toulousain a en effet redonné au Franco-Comorien une place de titulaire au détriment de Zacharie Boucher, envoyé en réserve.

«Ce n'était pas du tout une sanction, assure le technicien après la victoire primordiable dans le derby de la Garonne (2-1). Zacharie a joué en CFA 2 pour rester compétitif. J'avais placé Marc Vidal (habituel gardien numéro 3) derrière Ali sur le banc, car ils se connaissent bien. Zacharie a montré un très bon état d'esprit.» La preuve avec cette réaction sur Twitter après le succès des Violets.

Et qu'a pensé Arribagé de la prestation de Ahamada? «Ali s'est mis en difficulté sur le premier ballon, puis sur le deuxième donc forcément, cela a été super compliqué pour lui, admet l'entraîneur. En deuxième mi-temps, il s'est un peu moins pris la tête. Il a fait des arrêts, il a été solide. Je lui maintiens ma confiance.»

Autrement dit, Ahamada conservera sa place chez la lanterne rouge messine après les deux semaines de trêve internationale. «Il a fallu s'accrocher malgré les erreurs, reconnaît le portier. Dans cette situation, psychologiquement, ça demande beaucoup d'énergie.» Capable d'incroyables coups de génie comme d'improbables ratés, le gardien toulousain a encore nourri sa légende samedi.