Surenchère sur la prime Airbus

©2007 20 minutes

— 

« Une prime minimum de 1 500 € pour chaque salarié d'Airbus. »

C'est ce qu'a exigé vendredi Gérard Bapt, député (PS) de Haute-Garonne. « Alors que le management d'EADS a gravement failli et que les personnels d'Airbus n'ont à aucun moment démérité, il était véritablement choquant et méprisant de leur octroyer une prime d'intéressement de trois euros environ », a estimé l'élu. Jeudi, la direction d'Airbus France avait proposé une augmentation de 2,5 % et une prime exceptionnelle de 500 € par salarié.