Ligue 1: Alain Casanova n'est plus l'entraîneur du TFC, Dominique Arribagé lui succède

FOOTBALL L'entraîneur de Toulouse, 18e de Ligue 1 et relégable, est remplacé par Dominique Arribagé, assisté de Michaël Debève...

Nicolas Stival

— 

Alain Casanova est le plus ancien technicien en poste en Ligue 1
Alain Casanova est le plus ancien technicien en poste en Ligue 1 — F. Lancelot / Sipa

Alain Casanova et le TFC, c'est fini. Le président toulousain Olivier Sadran a convoqué une conférence de presse ce lundi à 17 h 15, au cours de laquelle il confirmera la nouvelle et annoncera le nom du nouvel entraîneur du 18e de Ligue 1, à trois points du premier non-relégable.

Une solution interne a été choisie pour remplacer le staff actuel, même si le sort de Thierry Uvenard, l'adjoint de Casanova, n'était pas tranché lundi en début d'après-midi.

Chargé de la cellule de recrutement, Dominique Arribagé (42 ans) est l'«heureux» élu, assisté de Michaël Debève, jusqu'alors entraîneur de la réserve et responsable sportif du centre de formation, où il pourrait être relayé par Jean-Christophe Debu, actuellement entraîneur de l'équipe des U19.

L'ancien gardien Teddy Richert s'occupera des portiers de l'équipe première. Arribagé, Debève et Richert (comme Debu) ont tous porté le maillot toulousain.

Neuf journées pour éviter la relégation

Le nouveau staff dispose de neuf journées pour sauver le TFC d’une descente en Ligue 2, une division qu’il n’a plus connue depuis douze ans. Première étape: samedi au Stadium face aux Girondins de Bordeaux, auréolés de leur superbe succès sur Paris, dimanche (3-2), et victorieux des trois premiers derbys de la Garonne cette saison, toutes compétitions confondues.

Casanova a tout tenté

Après la claque à domicile contre Marseille (1-6), le 6 mars, Alain Casanova avait pourtant assuré: «Jusqu’au bout, je mettrai ce que j’ai au fond de moi. Et il me reste des ressources.» Huit jours plus tard, son équipe s’inclinait dans un match à ne pas perdre, face à Lens, avant-dernier et toujours bredouille jusque-là en 2015 (1-0).

Changements de système tactique (trois ou quatre défenseurs; un ou deux attaquants), de gardien (Boucher puis Ahamada puis de nouveau Boucher), de capitaines (six depuis le début de saison)… Le technicien franco-espagnol de 53 ans a tout tenté pour réveiller un groupe sans personnalité et extrêmement cosmopolite, avec les problèmes de communication que cela peut engendrer. En vain.

Au club depuis 1992

Casanova a beaucoup souffert de ces échecs, lui qui est viscéralement attaché au TFC où il a terminé sa carrière de gardien de but, entre 1992 et 1995. Puis le Clermontois deviendra tour à tour entraîneur des gardiens, entraîneur adjoint puis technicien en chef après l’éviction d’Elie Baup, en mai 2008.

Il a mené Toulouse vers l’Europe dès la première saison, avant de stabiliser l’équipe en milieu de tableau, avec des hauts et des bas. Jusqu’à ce lundi, Casanova était le plus ancien technicien en poste en Ligue 1. Désormais, cette distinction honorifique est détenue par le Stéphanois Christophe Galtier.

Le premier changement d'entraîneur en cours de saison sous l'ère Sadran

Depuis sa prise de pouvoir, en 2001, Olivier Sadran n’avait encore jamais changé d’entraîneur en cours de saison. Dominique Arribagé n'est d’ailleurs que le quatrième technicien de l’ère Sadran, après Erick Mombaerts (2001-2006), Elie Baup (2006-2008) et, donc, Alain Casanova.