Daesh: L'enfant «bourreau» reconnu par ses camarades de classe toulousains

DAESH L'enfant qui apparaît sur la dernière vidéo d'exécution du groupe Etat islamique a été reconnu par ses camarades. Une cellule psychologique a été mise en place par l'inspection académique...

Hélène Ménal
— 
 	Capture d'écran de la vidéo de l'exécution de Daesh diffusée le 10 mars 2015.
Capture d'écran de la vidéo de l'exécution de Daesh diffusée le 10 mars 2015. — Capture d'écran Youtube / 20 Minutes

Les connexions entre Toulouse et la vidéo d'exécution diffusée le 10 mars par le groupe Etat islamique se multiplient. La Dépêche du Midi a révélé ce vendredi que l'enfant qui y exécute au pistolet un arabe israélien accusé d'espionnage a été reconnu par ses ex-camarades de classe d'une école du Mirail.

Un élève brillant

Face à cette effroyable découverte, l'inspection  académique de la Haute-Garonne a mis en place jeudi une cellule psychologique dans l'école publique concernée. Pour les élèves, les parents, mais aussi selon nos sources pour les enseignants choqués de décourvrir les images de ce brillant élève qui avait laissé un excellent souvenir. Le collège tout proche où d'anciens camarades de l'enfant «bourreau» sont aussi scolarisés est également concerné par le dispositif.

Déjà, les services de renseignement considèrent comme «très probable» que le bourreau adulte de la vidéo soit  le Toulousain Sabri Essid, un proche de Mohammed Merah. Presque son demi-frère même puisqu'il est le fils de l'homme épousé religieusement en secondes noces par la mère du tueur au scooter. Déjà impliqué dans une filière jihadiste en 2009, Sabri Essid, 31 ans aujourd'hui, serait parti en Syrie au printemps 2014.  L'enfant de la vidéo, reconnu par ses camarades, pourrait être le fils de la femme de Sabri Essid.

Ces informations arrivent alors que Toulouse s'apprête à commémorer le 19 mars le souvenir des victimes de Mohammed Merah, trois ans après les faits.