Tarn-et-Garonne: Des cinéastes veulent transformer une petite bourgade en Zombie Land

CULTURE Pour tourner leur court-métrage de zombies avec les habitants de Grisolles, les mordus de ciné de l'association Woolly Dream font appel au financement participatif...

Hélène Ménal

— 

Après la zombie walk à Toulouse, Grisolles est leur prochaine destination. Archives
Après la zombie walk à Toulouse, Grisolles est leur prochaine destination. Archives — Helene Menal / 20 Minutes

Dans un no man's land peuplé de créatures décérébrées friandes de chair humaine, le Bureau des affaires zombies (Baz) tente de contenir la menace en attendant un vaccin contre le mystérieux virus à l'origine de ce cataclysme.

Voilà le scénario bien gore de Fallait pas insister, le nouveau court-métrage de l'association montalbano-toulousaine Woolly Dream. Créée en 2011, elle est composée de professionnels mordus de septième art. Leur objectif est de promouvoir et aider la production cinématographique et audiovisuelle en Midi-Pyrénées. Réalisateur, acteurs, scénaristes, le groupe a même sa maquilleuse Célia, qui a déjà travaillé sur les zombies walks.

La police municipale est prévenue...

Mais pour ce nouvel opus de 25 minutes, fallait surtout trouver des financements. 3.500 euros en tout (pour les repas, le maquillage et les décors) que Woolly Dream a choisi cette fois de réunir par crowdfunding via la plateforme Ulule. Les plus généreux donateurs auront non seulement droit à une projection privée du film mais aussi, pour certains, à une authentique prothèse de zombie.

Fallait pas insister a déjà un bienfaiteur. La commune de Grisolles, une bourgade tarn-et-garonnaise de 3.800 âmes, où Woolly Dream a obtenu l'autorisation de tourner du 13 au 26 avril prochains.

L'association compte sur les Grisollais pour fournir son armée de zombies. Et la mairie n'est pas effrayée par l'aventure. «C'est dans notre esprit de soutenir les initiatives qui se font dans la bonne humeur, explique Mélanie Jeangin, l'adjointe aux Affaires sociales et culturelles. En plus, le tournage aura lieu pendant les vacances de Pâques et nos ados sont déjà fous de joie». L'élue a quand même pris la peine de prévenir la police municipale. Faudrait pas qu'un zombie bénévole se fasse embarquer.