Toulouse: Perturbations sur le réseau de bus et ce n'est peut-être qu'un début

TRANSPORTS Les bus étaient en retard ce jeudi en raison de tensions sur les négociations salariales au sein de Tisséo. La grève n'est pas exclue...

Hélène Ménal

— 

Le dépôt de bus d'Atlanta lors d'un précédent conflit. Archives.
Le dépôt de bus d'Atlanta lors d'un précédent conflit. Archives. — FRED SCHEIBER

En plus de la grève perlée le samedi soir dans le métro, un nouveau conflit social pointe son nez chez Tisséo. Si les bus ont eu du retard à l'allumage, ce jeudi matin, entraînant des coups de gueule des usagers sur les réseaux sociaux, c'est parce qu'ils ont été retardés à la sortie des dépôts par une opération de tractage organisée par l'intersyndicale (SUD, CGT, FO, CFDT) des traminots.

Grand écart

Elle concernait les négociations salariales annuelles qui ont commencé mercredi et buttent pour l'instant sur le niveau de la revalorisation. «Considérant une inflation quasi-nulle, la direction nous a proposé une augmentation globale de 0,45% alors que notre plateforme revendicative table sur 3% au 1er janvier», indique, au nom de l'intersyndicale, Guy Daydé (CGT). «On nous parle de nouveaux projets, de restrictions budgétaires mais les traminots ne sont pas là pour payer la politique d'investissement des élus», ajoute le représentant du personnel. «Les négociations vont continuer, nous avons prévu de nous revoir en fin de semaine prochaine», assure de son côté la direction de Tisséo.

En l'absence d'un rapprochement des points de vue, les syndicats ont annoncé leur intention de faire grève. Conformément à la nouvelle procédure, le préavis pourrait être déposé vendredi 20 mars et le conflit éclater cinq jours plus tard.