Rosetta: Philae n'a pas répondu à l'appel des scientifiques

SCIENCE Les scientifiques vont continuer d'essayer de réveiller l'atterrisseur posé sur la comète Tchouri deux fois par jour pendant une semaine...

Béatrice Colin

— 

Mission Rosetta: Les photos de Philae et de Tchouri
Mission Rosetta: Les photos de Philae et de Tchouri — 20 minutes - Slideshow

Philae fait la grasse matinée. Cette nuit l'atterrisseur, posé sur la comète Tchouri à 500 millions de kilomètres de la Terre, n'a pas répondu au signal émis par Rosetta, en orbite juste au-dessus de sa tête.

C'était la première tentative des équipes de l'agence spatiale européenne et du CNES pour réveiller le petit robot qui n'a plus émis de signal depuis le 15 novembre dernier, après avoir épuisé ses batteries.

Mais les scientifiques, prudemment optimistes la veille, ne vont pas s'arrêter là. Des tentatives pour ranimer Philae vont être tentées «deux fois par jour pendant une semaine», indiquait-on ce jeudi matin au centre d'opérations du CNES de Toulouse.

Se rapprocher du soleil

Il faudra peut-être attendre le mois d'avril pour que Philae sorte de sa léthargie. Pour l'heure, caché derrière un rocher, les panneaux solaires du robot de 100 kilos ont du mal à faire le plein d'énergie.

Or, plus en on avance vers l'été, plus la comète se rapproche du soleil et plus Philae pourra accumuler de l'énergie lui permettant de communiquer à nouveau avec son orbiteur, Rosetta, mais aussi de réchauffer tous ses instruments.

Après, se rapprocher du soleil comporte quelques risques d'explosion sur la comète, mais aussi de soulèvement des poussières présentes sur Tchouri... qui pourraient retomber sur ses panneaux solaires et les obscurcir.