Les militants ne manquent pas de tracts

©2006 20 minutes

— 

Les supporteurs des deux candidats à la présidentielle ne risquaient pas de se croiser hier. La camionnette des militants socialistes a passé la matinée sur le marché d'Empalot, un terrain conquis où Ségolène Royal a dépassé les 40 %. Le but était « d'entretenir la flamme et de remobiliser pour le second tour ». « Je n'ai eu qu'un refus de tract, une dame qui s'est fait cambrioler deux fois... », témoignait un militant tandis que la sono, branchée sur la batterie du camion, diffusait à fond la Segol'Dance. « Avec elle, les choses vont vraiment changer pour nous tandis que Sarkozy ne pense qu'aux riches », assurait une habitante qui fait ses courses. Joël, connu dans le quartier, n'avait pas vraiment le moral. « Si Sarko est élu, ici, les choses vont vite tourner à l'aigre », prédisait-il.

Le terrain était un peu plus miné, place Wilson l'après-midi, pour les Jeunes UMP. Malgré leur bonne humeur et leurs barbes à papa gratuites, ils ont reçu un accueil mitigé. « Allez-y ! Nicolas est le seul à pouvoir changer la France ! », les a encouragé un couple, la cinquantaine. Mais pour une jeune issue de l'immigration, la friandise a un goût amer. « Comment des jeunes comme vous peuvent militer pour Sarkozy ? » Argumentation, débat et parfois invectives de quelques passants. « C'est précisément pour nouer le dialogue avec la population que nous sommes là », relativisait Vincent Novès. Le président des Jeunes UMP est persuadé que « c'est la majorité silencieuse qui fait l'élection ».

meetings Yves Jégo, député UMP et responsable national des supporteurs de Nicolas Sarkozy, tiendra un meeting demain soir salle Barcelone. François Hollande, le premier secrétaire du PS, sera salle Jean-Mermoz.