Toulouse: Après le buzz, Chirac tombe le masque ce week-end au musée Labit

INSOLITE La ressemblance d'un masque japonais avec l'ancien président de la République a suscité l'intérêt des internautes. Le musée toulousain Georges-Labit a décidé de l'exposer...  

B.C.

— 

Le masque ressemblant à la figurine de Jacques Chirac des Guignols est visible au musée Georges Labit.
Le masque ressemblant à la figurine de Jacques Chirac des Guignols est visible au musée Georges Labit. — Musée Georges Labit / mairie de Toulouse

Après #TheDress, #TheMasque. Un simple tweet peut avoir des répercussions insoupçonnées. Il aurait pu encore rester quelques jours dans les sous-sols du musée Georges Labit. Mais après l'intérêt suscité par ce masque datant du XVIIIe siècle, son conservateur a décidé de l'exposer plus tôt que prévu.

Il faut dire qu'il a de quoi susciter de l'intérêt cet objet japonais. Par sa rareté, mais surtout parce qu'il ressemble à s'y méprendre à la marionnette des Guignols d'un certain Jacques Chirac.

Un buzz et quelques tweets plus tard, on apprend que le fameux masque est un démon prénommé Ôbeshimi, l'un des plus mauvais du théâtre japonais nô qui nuit au genre humain. Pas étonnant que le musée du quai Branly, que l'on doit à Jacques Chirac, n'a pas cherché à l'acquérir

En tout cas, le musée Georges-Labit, du nom de l'explorateur qui avait lui même ramené le fameux masque, on compte bien rebondir sur ce petit moment de gloire.

Du coup comme au  musée on ne manque pas d'humour...

on s'est même lancé dans une vaste recherche des sosies de ses masques.

Si vous avez vous aussi de l'imagination, le musée est ouvert tout le week-end!