TFC-OM: Pour Alain Casanova, Gignac est «une très bonne personne» qui «n’aime pas quand on le remet en question»

FOOTBALL L’entraîneur toulousain a dirigé l’attaquant pendant deux saisons avant le départ de l’international pour Marseille, en 2010...

N.S.

— 

L'attaquant de Marseille André-Pierre Gignac célèbre son but contre Caen, le 27 février 2015.
L'attaquant de Marseille André-Pierre Gignac célèbre son but contre Caen, le 27 février 2015. — C. Paris/AP/SIPA

Alain Casanova connaît son «Dédé» illustré par cœur. L’entraîneur toulousain avait relancé André-Pierre Gignac, après une première année au TFC délicate pour l’ancien attaquant de Lorient. Bilan: 24 buts inscrits en 2008-2009, son record à ce jour.

Les deux hommes vont se croiser de nouveau au Stadium vendredi, lors de Toulouse-Marseille. A cette occasion, Gignac, à l’OM depuis 2010, pourrait être titularisé par Marcelo Bielsa, après avoir débuté le match contre Caen sur le banc puis marqué peu après son entrée en jeu. Les relations entre le buteur et son entraîneur argentin sont loin d’être au beau fixe, comme en témoigne leur altercation, la semaine dernière.

«La marque d'un très grand champion»

«André-Pierre est une très bonne personne mais il n’aime pas perdre, rater des occasions, quand on le remplace et quand on le remet en question, témoigne Casanova. Mais pour moi, c’est la marque d’un très grand champion.»

L’entraîneur du TFC a-t-il déjà connu ce genre de soucis avec Gignac? «Il faut lui poser la question », évacue Casanova, qui souligne les «grandes qualités de leader» de l’international. «Il contamine les autres par sa rage de vaincre», assure le technicien. Les Toulousains, relégables, devront trouver un vaccin pour que l’attaquant de l’OM ne soit pas trop mordant, vendredi.