Toulouse: Guy Novès ne s'est «dopé» qu'«avec du café ou du sucre trempé dans du vin»

RUGBY Le manager général du Stade Toulousain, ancien ailier international, évoque la polémique liée au livre «Rugby à charges»...

Nicolas Stival

— 

Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès lors du match de Coupe d'Europe contre les Anglais de Bath, le 18 janvier 2015.
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès lors du match de Coupe d'Europe contre les Anglais de Bath, le 18 janvier 2015. — F. Lancelot / Sipa

Rugby à charges ne sort que jeudi. Mais le livre du journaliste-enquêteur Pierre Ballester, spécialiste de la lutte antidopage, a déjà provoqué de forts remous dans le monde de l’ovalie. Plusieurs anciens internationaux des années 1980 ont ainsi vigoureusement nié toute prise de substances illicites.

A Toulouse, «on accompagne les joueurs, on est vigilant»

«Si des joueurs se sentent touchés par un livre que je n’ai pas lu, c’est normal qu’ils réagissent», juge Guy Novès, manager général du Stade Toulousain. L’ancien ailier aux sept sélections a arrêté sa carrière en 1986. «J’ai joué pendant treize ans, je ne me suis jamais dopé sauf avec du café ou du sucre trempé dans du vin avant un match», lâche-t-il sous forme de boutade.

Depuis, le rugby a évolué. Il est devenu officiellement professionnel en 1995. «Il est important de mettre en place des contrôles qui permettent d’être à l’abri de ce genre de choses, poursuit Guy Novès. Même s’il y aura toujours un cas qui sera peut-être un exemple.» A Toulouse, «on accompagne les joueurs, on est vigilant», précise le patron sportif du Stade qui cite des «contrôles réguliers ou inopinés, chez nous ou à l’extérieur.»

Ralepelle est parti «pour une raison sportive»

Forcément, Guy Novès ne pouvait pas échapper à une question sur le cas Chiliboy Ralepelle. Sous le coup d'une suspension pour un contrôle positif à un anabolisant, en mars 2014, le talonneur sud-africain, qui a toujours clamé son innocence, a rompu son contrat avec le club.

«Il est parti du Stade Toulousain, mais est-ce qu’il a été reconnu coupable? interroge le manager général. Il part pour une raison sportive, car on considère qu’il y a suffisamment de joueurs à ce poste.» Outre l'ancien All Black Corey Flynn (34 ans), Toulouse s’appuie sur deux très jeunes talonneurs: Julien Marchand (19 ans) et Christopher Tolofua (21 ans).