Toulouse: Une inquiétante tendance à la «drague» agressive

FAITS-DIVERS Trois gardes en vue en deux jours pour des goujats qui confondent drague et agression dans les rues de Toulouse... 

Hélène Ménal
— 
Dans les rues de Toulouse. Illustration
Dans les rues de Toulouse. Illustration — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Dire qu'ils y sont allés avec leurs gros sabots et un euphémisme puisqu'il s'agit carrément d'une agression. Deux mineurs, de 15 et 17 ans, ont été placés en garde à vue jeudi soir à Toulouse.

Les faits se sont produits dans le quartier de Bellefontaine quand ils ont croisé une trentenaire qui venait faire ses courses et qu'ils ont tenté de l'aborder. Comme elle ne répondait pas à leurs avances, ils n'ont rien trouvé de mieux que de lui tirer les cheveux puis de la bousculer.

Une claque pour un baiser refusé

Une autre jeune femme a connu le même type de mésaventure mercredi après-midi à Empalot. Elle a été arrêtée dans la rue par un inconnu qui lui réclamait un baiser. La passante a naturellement refusé et l'amoureux, pas si transi que ça, lui a retourné une claque. Le goujat de 34 ans a fini sa journée en cellule de dégrisement.