Toulouse: On a testé pour vous AdventureRooms, le jeu qui vous laisse une heure pour vous échapper

TENDANCE Une heure de remue-méninges pour réussir la grande évasion. 20 Minutes a testé pour vous un nouveau jeu indoor grandeur nature qui vient de débarquer à Toulouse...  

Helene Menal

— 

Audrey et Romain, joueurs invétérés, viennent d'installer le concept à Toulouse.
Audrey et Romain, joueurs invétérés, viennent d'installer le concept à Toulouse. — Helene Menal / 20 Minutes

Vous entrez, la lumière s'éteint et vous voilà menottés. Mais rien à voir avec un énième avatar de Fifty shades of Grey. Ici, c'est plus cérébral. Bienvenue dans l'AdventureRooms, un jeu d'évasion grandeur nature qui consiste à trouver la sortie en soixante minutes chrono.

Immeuble banal

Cet appartement, niché dans un immeuble banal du côté du Grand-Rond, ouvre sur un univers mystérieux, peuplé de cadenas et jalonné d'énigmes à désamorcer par la logique. Pas besoin de biscotos. On s'y prend pour Sherlock ou pour Mac Gyver, on s'y prend la tête aussi, mais en s'amusant. Un pur bonheur pour les amateurs de jeux d'aventure ou les cliqueurs d'objets cachés.

Audrey Larrouy, la maîtresse du jeu, a découvert lors d'un voyage en Espagne ce concept des «Escape Rooms», né au Japon et décliné par un professeur de physique suisse pour amuser ses élèves. Jeux vidéo ou de société, elle joue beaucoup avec son compagnon Romain. Elle a donc décidé de donner une tournure ludique à sa vie professionnelle en enfermant les gens dans le noir. Et en confisquant leur portable au préalable.

«En général, ils ressortent avec un grand sourire», dit-elle. Même quand ils ont perdu. L'équipe de 20 Minutes Toulouse peut en témoigner. Elle a échoué dans l'allégresse. Elle a suivi trop longtemps des intuitions qui se sont avérées farfelues, négligeant l'évidence. Mais bon, elle a aussi trouvé un code de cadenas au hasard et survécu à une collision de têtes dans l'obscurité.

 

On pourrait tout vous dire. De bien regarder dans le bidule et de ne pas prendre le fameux machin pour ce qu'il n'est pas. Mais ce serait tout gâcher. Le jeu se joue en groupe, de deux (pour les fortiches) à six joueurs. «On peut venir à partir de 10 ans en étant accompagné», précise Audrey. Les tarifs, dégressifs en fonction du nombre, vont de 20 à 30 euros par personne. Et, surtout, il faut réserver. Le jeu, ce n'est pas de faire la queue.

20 Minutes Toulouse n'a pas réussi à s'échapper à temps.