Toulouse: Le CNES prêt à former des scientifiques émiratis pour lancer la première sonde arabe vers Mars

ESPACE Dans le cadre d’un accord entre la France et les Emirats arabes unis, des scientifiques émiratis devraient être formés à Toulouse…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Centre de Contrôle au Centre Spatial de Toulouse.
Le Centre de Contrôle au Centre Spatial de Toulouse. — © CNES/PEDOUSSAUT Manuel

La France et les Emirats arabes unis, deux alliés proches, devraient prochainement signer un accord de coopération dans le domaine spatial, alors qu'Abou Dhabi a annoncé son intention de lancer la première sonde arabe vers Mars avant 2021.

«C'est un projet encore jeune, car l'agence spatiale (des Emirats) a été créée seulement l'an dernier, mais nos discussions sont très positives et nous espérons bien progresser d'ici la fin du premier trimestre», a déclaré mercredi Jean-Yves Le Gall, président du CNES, l'agence spatiale française, en visite a Abou Dhabi.

«Un véritable projet de partenariat»

La collaboration entre les deux pays devrait s'étendre notamment aux domaines de la recherche scientifique et de la formation de spécialistes émiratis dans le centre du CNES à Toulouse.

«Nous avons une grande expérience dans la formation des scientifiques. Notre intérêt est d'en avoir beaucoup dans le monde entier et notamment aux Emirats, car cela participe au développement des connaissances. C'est un véritable projet de partenariat», a dit Jean-Yves Le Gall.

Neuf mois de voyage et plus de 60 millions de km pour la sonde émirati

Dans le domaine scientifique, il s'agirait d'échanges des données et surtout de collaboration pour le développement d'instruments de recherche spatiale, un secteur où les Français sont en pointe. Ils ont collaboré à la dernière mission sur Mars, la MSL, construisant des instruments d'analyse embarqués par le robot Curiosity, lancé en novembre 2011 depuis la Floride, aux Etats-Unis.

Le voyage de la sonde émirati prendra neuf mois et s'étendra sur plus de 60 millions de kilomètres. L'objectif de la mission sera d'explorer l'atmosphère de la Planète rouge.

Le mystère de la disparition de l'eau de Mars

«Il y a des millions d'années, Mars a été couvert par des océans. Nous ne savons pas pourquoi cette eau a disparu, les études de l'atmosphère doivent nous aider à apporter la réponse», a expliqué Jean-Yves Le Gall.

Les Emirats ont déjà investi plus de cinq milliards de dollars dans la technologie spatiale et les satellites commerciaux et militaires, a indiqué Mohammed Al Ahbabi, directeur général de l'Agence spatiale émiratie créée en juillet 2014.