Toulouse: Airbus veut augmenter le temps de travail de 90% de ses cadres en France

AERONAUTIQUE 23.000 «cadres moyens» du géant européen de l'aéronautique sont concernés...

20 Minutes avec AFP

— 

Blagnac, le 19 février 2013. Siège social du groupe aéronautique AIRBUS/ EADS;
Blagnac, le 19 février 2013. Siège social du groupe aéronautique AIRBUS/ EADS; — Fred.Scheiber

Le géant de l'aérospatiale et de la défense Airbus souhaite augmenter le temps de travail de 23.000 de ses cadres en France, afin d'améliorer sa performance. Syndicats et direction se sont réunis lundi pour une première réunion de négociation mais «il ne nous a pas été indiqué comment le temps de travail allait être augmenté ni les compensations associées», a indiqué Philippe Fernin, délégué CGT d'Airbus Opération.

La modification du temps de travail concerne les 23.000 «cadres moyens» d'Airbus, soit 90% des cadres de l'avionneur en France. «Nous sommes dans l'expectative sur ce que veut faire la direction, a déclaré Françoise Vallin, déléguée syndicale centrale de la CFE-CGC, syndicat majoritaire auprès des cadres du groupe, dont le siège se situe à Toulouse. Nous n'avons pas le sentiment qu'un problème particulier justifie une telle mesure.»

«Rien ne justifie de demander un effort aux salariés»

La quasi-totalité des cadres concernés disposent d'un forfait jour allant de 211 à 214 jours par an en fonction des filiales. La loi prévoit un maximum de 218 jours.

«Le groupe a une santé financière excellente, rien ne justifie de demander un effort aux salariés», a précisé Philippe Fernin. «Nous attendons les informations de la direction au sujet des compensations» mais «nous sommes convaincus que l'augmentation du temps de travail se fait au détriment de l'emploi», a-t-il détaillé. Les négociations doivent se poursuivre jusqu'au mois d'avril.