Toulouse: Guy Novès juge les médias coupables de «harcèlement» à l’encontre du XV de France

RUGBY Le manager général du Stade Toulousain a la dent dure contre la presse et son comportement à l’égard des Bleus, engagés dans le Tournoi des VI Nations…

N.S.
— 
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès lors de la rencontre de Top 14 contre Lyon, le 21 février 2015 à Toulouse.
Le manager général du Stade Toulousain Guy Novès lors de la rencontre de Top 14 contre Lyon, le 21 février 2015 à Toulouse. — F. Lancelot / Sipa

Dans une situation délicate pour le XV de France, Guy Novès prend résolument la défense de l’équipe dirigée par Philippe Saint-André, Yannick Bru (son ancien joueur puis adjoint) et Patrice Lagisquet.

Le manager général du Stade Toulousain a encore pris position dans ce sens lundi, avant le match du Tournoi des VI Nations France-Galles samedi au Stade de France, estimant qu'il fallait être «tolérant, pragmatique et laisser cette équipe travailler».

«Ce sont les médias qui finalement scient la branche de l'équipe de France»

«On est dans la dernière ligne droite et je ne vois pas l'intérêt de ne pas les soutenir, a-t-il ajouté. A force de dire que nous sommes perpétuellement inquiets on rajoute de la pression. Ce sont les médias qui finalement scient la branche de l'équipe de France. Il faut que les joueurs jouent libérés pour exploiter leurs qualités.»

Le manager général toulousain a employé le terme de «harcèlement» pour décrire les critiques à l'encontre des Bleus. «Vous savez qu'aujourd'hui le harcèlement est puni par la loi, a-t-il affirmé. Et quand c'est répété tous les week-ends ou toutes les semaines, comme quand on dit qu'une équipe ne gagne plus à l'extérieur par exemple, une fois, deux fois, trois fois, c'est une forme de harcèlement.»

La jurisprudence Marc Lièvremont

«Aucun staff n'a été plus critiqué que celui de Lièvremont (le prédécesseur de Philippe Saint-André) et au final ils ont failli être champions du monde, a rappelé Novès, qui avait décliné la succession de Lièvremont à l'issue de ce Mondial 2011, en Nouvelle-Zélande. Quand je vois le résultat final, je me dis que tous ceux qui les ont critiqués auraient dû se taire.» Un message aussi pour les médias pas forcément élogieux par rapport à la saison en dents de scie du Stade Toulousain?