Toulouse: Une information judiciaire ouverte à la suite de la mort d'un enfant après une opération des amygdales

JUSTICE Après le décès du petit Aymen à l'hôpital Pierre-Paul-Riquet, le parquet de Toulouse ouvre une information pour «recherche des causes de la mort»...

B.C.

— 

L'hôpital Pierre Paul Riquet où le petit Aymen a été opéré le 3 février des amygdales, avant de mourir quatre jours plus tard
L'hôpital Pierre Paul Riquet où le petit Aymen a été opéré le 3 février des amygdales, avant de mourir quatre jours plus tard — FRED SCHEIBER

Le parquet de Toulouse va donner une suite à la plainte pour «homicide involontaire» déposée par les parents du petit Aymen, 21 mois, mort le 7 février à la suite d'une banale opération des amygdales à l'hôpital Pierre-Paul Riquet qui s'était déroulée quatre jours plus tôt.

Le procureur de la République de Toulouse a en effet décidé d'ouvrir une information judiciaire pour «recherche des causes de la mort».

Pour l'heure, il ne s'agit pas de savoir s'il y a une faute et des responsables, mais avant tout de déterminer les causes du décès. «S'il s'avère qu'il y a eu faute ou erreur médicale je clôturerai l'information judiciaire pour recherche des causes de la mort et j'en ouvrirai une autre pour homicide involontaire», a indiqué à France 3 Midi-Pyrénées Pierre-Yves Couilleau, le chef du parquet.

Parallèlement, une enquête administrative est aussi en cours sous le contrôle de l'Agence régionale de santé de Midi-Pyrénées.