Toulouse: Le palmarès des auto-écoles disponible en un clic

SOCIETE Plusieurs sites Internet diffusent désormais les taux de réussite des auto-écoles toulousaines. Un indicateur parlant mais qui ne fait pas tout...

Hélène Ménal
— 
Il y a 89 auto-écoles dans la Ville rose. Illustration. Archives
Il y a 89 auto-écoles dans la Ville rose. Illustration. Archives — Philippe Desmazes AFP

Proximité, bouche-à-oreille, hasard. Les méthodes sont multiples pour faire le choix de son auto-école. Pour les plus scrupuleux, il y a même un critère quasi-scientifique: le taux de réussite à l'examen du permis de conduire. Les préfectures détiennent ces fameuses statistiques, disponibles sur demande pour les professionnels. Elles sont aussi désormais accessibles pour le grand public grâce à des sites internet type vroumvroum.fr qui, à coup de cartes interactives, mâchent le travail des candidats.

Comme d'autres Codeclic.com publie la carte interactive des performances des auto-écoles. - Codeclic.com

Le site Codeclic.com, spécialisé dans la vente de questionnaires pour s'entraîner à passer le code, vient même de mettre en ligne un «Top 7» des 89 auto-écoles toulousaines, basé sur les chiffres officiels des résultats aux examens.

L'Auto-école Blohorn, à Rangueil, arrive en tête avec 79% de réussite en 2013 pour 86 candidats présentés. «On a appris ça, il y a quinze jours, ça nous a émoustillé sur le coup et puis on n'y a plus pensé», confie Reine Blohorn, fondatrice en 1968 avec son mari de cette petite auto-école familiale, gérée aujourd'hui par son fils. «On s'est tout simplement dit que le travail et le sérieux payaient», dit la retraitée sans fanfaronnade.

Il y a d'autres critères

L’établissement n'a pas besoin de publicité car les créneaux des leçons ne sont pas extensibles. Reine est d'ailleurs contre un amendement à la Loi Macron qui prévoyait d'obliger les écoles de conduite à afficher leur taux de réussite en vitrine. Le palmarès a toutefois eu son petit effet puisque les étudiants de l'école d'ingénieurs voisine reviennent.

Geoffroy Michel, le créateur de codeclic.com, met toutefois en garde les candidats. «Nous fournissons des données brutes, il ne faut pas se baser uniquement sur le taux réussite, souligne-t-il, il faut aussi regarder le prix des leçons et la zone géographique de l'auto-école». Il compte d'ailleurs ajouter ces critères lorsqu'il publiera fin avril le palmarès actualisé, avec les statistiques 2014 du ministère de l'Intérieur.