Toulouse: Le projet d'auditorium à l'ex-prison Saint-Michel trouve un écho au ministère

CULTURE Fleur Pellerin, la ministre de la Culture, se dit prête à cofinancer les études sur la faisabilité...

Helene Menal

— 

La prison Saint Michel, à Toulouse. Archives
La prison Saint Michel, à Toulouse. Archives — Frédéric Scheiber/20MINUTES

Le ministère de la Culture est prêt à cofinancer avec la mairie de Toulouse «une étude préalable» sur le projet de Grand auditorium envisagé sur le site de l'ex-prison Saint-Michel.  Fleur Pellerin, la ministre en personne, l'a confirmé dans un courrier daté du 6 janvier et rendu public ce lundi par Jean-Luc Moudenc (UMP), le maire de la Ville rose.

Ce dernier avait fait de cet équipement, destiné au prestigieux Orchestre national du Capitole (ONCT), le projet culturel phare de sa campagne municipale de 2014.

Le projet d'Etoile de Musique présenté par Jean-Luc Moudenc lors de la campagne municipale 2014. - Moudenc 2014

Il veut  que cet auditorium «semi-enterré» soit la pièce maîtresse de son «Etoile de musique» qui épouserait la forme du bâtiment de l'ex-prison. Le concept semble donc  avoir trouvé un écho auprès de la ministre qui souhaite d'ailleurs que ses services travaillent sur le dossier «en lien étroit avec Tugan Sokhiev», le chef et directeur musical de l'ONCT.

L'acquisition du site toujours en stand-by

Mais il reste encore à régler le problème de la vente de l'ex-prison. Elle  appartient toujours à l'Etat qui en demande 11,3 millions d'euros. Beaucoup trop cher pour les finances municipales.

En juillet 2014, pour débloquer la situation, Jean-Luc Moudenc avait fait une proposition originale à Aurélie Filippetti, alors ministre de la Culture. Il suggérait que l’Etat cède la prison à titre gratuit à la mairie et il s'engageait en contrepartie à ne demander aucune subvention au ministère au titre de l’Etoile de Musique Saint-Michel. La missive de Fleur Pellerin ne dit pas si les négociations ont avancé sur ce point.