Sivens: Le tribunal ordonne l'expulsion d'un bâtiment occupé par les zadistes

BARRAGE DE SIVENS Le tribunal d'instance d'Albi a ordonné ce lundi l'expulsion de la «Métairie neuve», un corps de ferme occupé par les «zadistes»...

B.C. avec AFP

— 

La Métairie, occupée sur le site du projet de barrage de Sivens.
La Métairie, occupée sur le site du projet de barrage de Sivens. — Frédéric Scheiber / SIPA

Les semaines se suivent et se ressemblent pour les «zadistes » de Sivens. La semaine dernière, le tribunal de grande instance d'Albi ordonnait l'expulsion de certaines parcelles occupées depuis octobre 2013 par les opposants au projet de barrage de Sivens.

Ce lundi, le tribunal d'instance d'Albi a rendu le même type de jugement en ordonnant cette fois-ci l'expulsion des habitants de «La Métairie Neuve», une bâtisse implantée sur la «Zone à défendre», propriété du Conseil général du Tarn, l'un des principaux porteurs du projet de barrage.

Référé du conseil général du Tarn, propriétaire

Ce dernier avait porté plainte en référé début février pour demander le délogement de ce corps de ferme reconverti en dortoir par les «zadistes». Le tribunal a par ailleurs rejeté «l'ensemble des demandes de délais ou de sursis».

«Pour nous, ça ne change rien», a indiqué l'un des représentants des occupants, qui se font tous appeler «Camille». «Seule la préfecture peut nous expulser. Or le préfet est favorable au dialogue, comme nous», a-t-il ajouté.

Pas d'expulsion avant le 6 mars

Si l'expulsion a lieu, elle pourrait intervenir après le 6 mars, date où le Conseil général doit se prononcer sur l'avenir du projet. C'est en tout cas ce qu'avait indiqué la ministre de l'Écologie, Ségolène Royal, et ce qui avait été confirmé par le préfet du Tarn, Thierry Gentilhomme, lors d'une réunion d'apaisement avec les zadistes, début février.

Ce dernier doit faire face à des tensions importantes entre la cinquantaine de zadistes présents sur le site de Sivens et les riverains, qui s'accusent mutuellement d'agressions physiques et verbales.