Toulouse: Ces Cupidons 2.0 draguent à votre place

SAINT-VALENTIN Une entreprise toulousaine propose aux célibataires surbookés de draguer pour eux, derrière un clavier...

Julie Rimbert
— 
L'entreprise NetDatingAssistant propose de draguer à la place de ses clients
L'entreprise NetDatingAssistant propose de draguer à la place de ses clients — © Fabrice ELSNER

Des avatars de Cupidon déboulent sur le Net! La société toulousaine NetDatingAssistant fait gagner du temps aux internautes célibataires en leur proposant d’obtenir des rendez-vous. Derrière leur clavier, ces Casanova du Web draguent à leur place sur les sites de rencontre.

Un «filtre» d'amour

A l’heure où un couple sur trois se forme se forme grâce à un site de rencontre, la cible de NetDatingAssistant, ce sont les chefs d’entreprises et les cadres pressés, qui n’ont pas le temps de passer des heures à draguer sur la toile.

Selon ces experts, pour faire une rencontre sérieuse, il faut envoyer une cinquantaine de demandes de contacts et parler avec une dizaine de personnes.

«Nos clients sont souvent des hommes de 35 à 45 ans, qui passent leur journée devant leur ordinateur et qui n’ont donc aucune envie le soir en rentrant chez eux de surfer sur les sites de rencontres pour trouver l’âme sœur, explique Vincent Fabre, co-fondateur de NetDatingAssistant. Nous les aidons en gérant leur profil et en leur prenant des rendez-vous. Nous sommes un peu un filtre car sur les sites de rencontres, il existe beaucoup de faux profils. Les conversations virtuelles sont courtes afin de ne pas se substituer totalement au client».

Une vingtaine de nouveaux clients par mois

Une quinzaine de dragueurs, appelés les dating assistant, cherchent donc l’amour pour les autres. «Je suis marié, papa heureux et j’ai rencontré ma femme sur Meetic, explique Julien, un dating assistant. Comme la drague sur Internet n’a aucun secret pour moi, j’aide à mon tour d’autres hommes ou femmes à trouver leur âme sœur».

NetDatingAssistant gagne une vingtaine de nouveaux clients chaque mois. En moyenne, il faut 4 à 5 rencontres pour réussir à former un couple. Avec cette méthode de drague peu conventionnelle, la société toulousaine espère toucher les 6,5 millions de célibataires qui cherchent l'amour sur la toile.