Ariège: Les bouquetins sont bien dans leurs sabots

BIODIVERSITE Selon l'équipe de suivi, les bouquetins relâchés cet été près de Guzet en Ariège se sont bien acclimatés...

Julie Rimbert

— 

Une vingtaine de bouquetins a été réintroduit en Ariège.
Une vingtaine de bouquetins a été réintroduit en Ariège. — Jordi Estèbe

Après avoir disparu des Pyrénées françaises en 1910, le bouquetin a fait son grand retour cet été dans les Pyrénées, grâce à un ambitieux programme de réintroduction conduit par le Parc national des Pyrénées (PNP) en partenariat avec la fédération de chasse de l'Ariège. Plus de six mois après leur réintroduction, l'équipe de suivi affiche son optimisme après avoir observé les animaux fin décembre.

Premiers cabris en mai

Les 21 bouquetins, venus de la région de Madrid, avaient été relâchés sur la zone du cirque de Cagateille près de la station de Guzet. «Ils ont bien profité car il y a eu peu de neige en décembre ce qui leur a permis de faire des réserves de graisse pour mieux affronter l'hiver, souligne Jordi Estèbe, chargé de l’étude  bouquetin au Parc naturel régional des Pyrénées ariégeoises. De plus, nous n'avons pas observé de migration puisqu'un noyau de six bouquetins reste près de la station et onze à proximité du cirque»

L'équipe de suivi a également observé des comportements de rut en décembre. Plusieurs mâles ont paradé devant les femelles, mais sans combat. «C'est très positif, nous espérons voir naître les premiers cabris en mai ou juin, période de la mise bas, précise Jordi Estèbe. Pour l'instant, nous n'avons eu aucune perte dans le troupeau mais nous ne sommes pas à l'abri d'une avalanche ou de l'hiver rigoureux. Pour atteindre une population viable, il faudra procéder à de nouveaux lâchers».

Nouveaux lâchers au printemps

En 2014, 33 bouquetins ont été relâchés au total dans les montagnes de l’Ariège et des Hautes-Pyrénées. A terme, ce sont 120 caprins qui devraient retrouver les pentes escarpées du versant français en trois ans. De nouveaux lâchers sont d'ores et déjà prévus au printemps : une vingtaine de bouquetins devrait être réintroduite dans le parc national des Pyrénées côté Hautes-Pyrénées, une vingtaine côté ariégeois.