Toulouse: Dix ans après la loi Handicap, les associations critiquent son application

ACCESSIBILITE A l'appel de l'association des Paralysés de France, une manifestation a eu lieu ce mercredi dans les rues de Toulouse...  

Béatrice Colin

— 

Manifestation de l'APF à la gare Matabiau à l'occasion des dix ans de la loi sur le Handicap.
Manifestation de l'APF à la gare Matabiau à l'occasion des dix ans de la loi sur le Handicap. — B. C. / 20 Minutes

«Quelle galère au quotidien! Pour aller travailler en train il faut que je sois à Matabiau au moins 45 minutes avant le départ du train. Cette gare n'est pas accessible», peste Claire. Cette jeune femme en fauteuil roulant a répondu présente à l'appel de l'association des Paralysés de France ce mercredi.

Une opération escargot, un sit-in devant Matabiau où le monte-charge pour accéder est en rade depuis des mois. Plusieurs personnes en situation de handicap ont manifesté dix ans après la publication de la loi sur le handicap du 11 février 2005. Pour les membres de l'APF, sa mise en œuvre est loin de s'être traduite sur le terrain et sa remise en question est à l'ordre du jour.

Appliquée inégalement

«En Haute-Garonne, une commune sur six de plus de 5.000 habitants a réalisé le diagnostic voirie qui était prévu par la loi de 2005. C'est juste un diagnostic, on ne parle pas de travaux. Dans le département voisin de l'Aude, elles sont 70% à l'avoir réalisé. Il y a une certaine faiblesse dans la volonté politique», critique Pascal Vincens, directeur de la délégation départementale de l'association.

S'il reconnaît que depuis dix ans certaines communes, à l'instar de Toulouse, ont fait des efforts, d'autres sont dans l'immobilisme. «A Luchon par exemple. Cette ville accueille des curistes, parfois en fauteuil, or rien n'a été fait», note Pascal Vincens.