Toulouse: La fausse alerte à la bombe les conduit à la barre du tribunal

FAITS DIVERS Deux trentenaires sont jugés le 5 mars en comparution immédiate après la fausse alerte de samedi soir qui avait amené à l'évacuation d'un appart hôtel et d'une pizzeria de Labège...

B.C.

— 

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. — Fred.Scheiber

Mauvaise blague ou petite vengeance. Deux trentenaires devront expliquer le 5 mars à la barre du tribunal correctionnel de Toulouse pourquoi samedi ils ont décroché leur téléphone et appelé un Appart City de Labège et la pizzeria attenante pour dire qu'une bombe allait exploser.

Important dispositif après la fausse alerte

En ces temps de plan Vigipirate, ce genre de coup de fil est pris très au sérieux par les forces de l'ordre. Surtout quand l'homme au bout du fil dit «vous allez tous sauter au nom d'Allah».

Lorsque la gendarmerie est alertée samedi soir, une quarantaine d'hommes est déployée sur le site, les démineurs appelés, les occupants des appartements évacués, la zone commerciale quasi-bouclée.

Grâce à des recoupements, les gendarmes sont remontés jusqu'à deux jeunes hommes, dont un aurait travaillé à la pizzeria. Ils ont été interpellés lundi matin à Castanet et présentés au juge qui les a convoqués le 5 mars devant le tribunal.