Toulouse: La police judiciaire va enquêter sur le terrain du Stade Toulousain

JUSTICE Tempête interne chez les rouge et noir. Le parquet a donné suite à une plainte contre X déposée en décembre 2014...

H.M.
— 
Ernest-Wallon au centre des investigations de la PJ. Archive
Ernest-Wallon au centre des investigations de la PJ. Archive — F. Scheiber / 20 Minutes

Ce match-là se joue en coulisses et pourrait bien être arbitré par les enquêteurs de la police judiciaire. Selon La Dépêche du Midi, le procureur de la République de Toulouse, Pierre-Yves Couilleau, a décidé de donner suite à une plainte contre X déposée en décembre 2014 par Eugène Passerat, alors président de la SASP du Stade Toulousain, la société anonyme qui gère la branche professionnelle du club.

«Abus de pouvoir social»

La plainte porte sur un «abus de pouvoir social», laissant entendre que l'ex-dirigeant soupçonne qu'en interne tout le monde ne joue pas le jeu des intérêts du club.

En décembre, les spécialistes ont supputé que la cible de cette rébellion était l'ancien joueur Didier Lacroix, dont la société gère depuis près de 20 ans les intérêts commerciaux du Stade toulousain et notamment les droits d'image. «La justice accomplira ce qu'elle croit devoir faire», avait alors réagi Didier Lacroix dans les colonnes de La Dépêche du Midi.

En décidant d'instruire la plainte, le parquet l'a pris au mot. Il a confié les investigations  à la division économique et financière de la police judiciaire.