Toulouse-Castres: Pas d'échangeur supplémentaire sur la future autoroute

TRANSPORTS Il n'y aura pas d'échangeur à Maurens-Scopont, ni dans la zone de la Chartreuse à Castres...  

Hélène Ménal
— 
Illustration: une autoroute en France.
Illustration: une autoroute en France. — /SUPERSTOCK/SIPA

Le projet d'autoroute entre la Ville rose et la sous-préfecture de Tarn se peaufine. Plusieurs nouvelles décisions ont été prises fin janvier par le comité de pilotage présidé par Pascal Mailhos, le préfet de région.

La première, très logique, consiste à intégrer au tracé de cette liaison autoroutière Castres-Toulouse (LACT) les déviations existantes de Puylaurens et Soual, déjà à doubles voies.

Enquête publique à la fin de l'année

Le comité a en revanche écarté, sur la base des «résultats des études», l'idée de deux échangeurs supplémentaires qui étaient envisagés l'un du côté de Maurens-Scopont, l'autre à l'arrivée sur Castres, dans le secteur de la Chartreuse.  La LACT, dont il est acquis qu'elle sera concédée à un opérateur privé, comportera donc quatre échangeurs: à Verfeil, Puylaurens, Soual et Castres (secteur Saint-Palais).

Le préfet de région prévoit de lancer l'enquête publique à la fin de l'année.