Les musées toulousains passent le cap du million de visiteurs en 2014

CULTURE Plusieurs établissements culturels ont enregistré en 2014 une hausse de leur fréquentation...

Béatrice Colin
— 
Reouverture 10 ans apres sa fermeture du 
museum d'histoire naturelle de Toulouse.
Reouverture 10 ans apres sa fermeture du museum d'histoire naturelle de Toulouse. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Toulouse n'est pas encore classée au patrimoine mondial de l'Unesco, mais ses musées attirent quand même les foules. En 2014, plus d'un million de personnes ont visité neuf d'entre eux, du musée Saint-Raymond au Muséum. Un chiffre en hausse de 8,81% comparé à 2013, soit 81.433 visiteurs de plus.

Podium pour la Cité de l'espace, le muséum et les Augusins

En pôle position, la Cité de l’espace qui a comptabilisé 302.115 entrées, 7.000 de moins qu'en 2013 malgré l'effet Rosetta. Elle fêtera d'ailleurs ce vendredi son 5e millionième visiteur. Cette Suisesse a franchi ses portes le 21 décembre 2014.

Le Muséum aura sorti son épingle du jeu grâce à ses deux expos temporaires, que ce soit celle sur l'Ours ou celle sur les Bébés animaux, qui continue à séduire les publics jeunes. En un an, l'établissement a gagné 55.964 visiteurs, passant de 238.603 à 294.567 entrées.



Grâce à son exposition autour de l'œuvre de Benjamin Constant, mais aussi au lifting de la salle des sculptures romanes par l'artiste Jorge Pardo, le musée des Augustins truste la 3e place de ce classement avec 171.267, en hausse de 40%.

«Ces expositons, au Muséum ou aux Augustins, en co-production avec des établissements étrangers, représentent ce qu'il faut faire. Cela permet de faire circuler l'art, mais aussi de partager les coûts», avance Pierre Esplugas, adjoint au maire en charge des Musées, satisfait de ces bons résultats.

Favoriser l'accessibilité des Abattoirs

Les Abattoirs franchissent le cap des 103.866 visiteurs, en chute de 15.800 entrées par rapport à 2013. L'élu y voit un problème d'accessibilité. Non pas à l'art contemporain, mais au musée tout court. «J'ai écrit au président de Tisséo pour lui demander de mieux flécher le musée à la sortie du métro et je lui ai même suggéré que la station devienne Saint-Cyprien-République-Abattoirs», indique Pierre Esplugas. Il a par ailleurs sollicité un meilleur éclairage du parvis.

Les «petits» tirent leur épingle du jeu

Avec plus de 50.000 visiteurs, le musée Saint-Raymond fait une très belle année 2014, tout comme le musée Georges-Labit qui passe de 17.000 à 20.000 visiteurs ou la fondation Bemberg qui a enregistré 2.000 entrées de plus en 2014.

L'ex-Centre de l'affiche qui porte désormais le nom de «Matou», pour Musée de l'Affiche de Toulouse, n'a attiré que 10.715 passionnés. Il va fermer pour quelques mois de travaux à partir de février, histoire de le rendre aussi plus accessible. 

Mais au-delà des musées au sens strict du terme, d'autres éléments du patrimoine toulousain sont à la fête. La Basilique Saint-Sernin, qui a eu les honneurs du couple royal de Suède en décembre, a vu passer 262.217 visiteurs l'an dernier, en hausse 27%.

Le lancement de la carte MuséeLibre, qui donne accès gratuitement aux musées municipaux toulousains, a aussi contribué à doper leur fréquentation.