Toulouse: Ils rendent la mémoire à des souris séniles

SCIENCES Une équipe toulousaine a doté de neurones tout neufs des souris atteintes d'une forme d'Alzheimer. Les «patientes» ont recouvré la mémoire...

Helene Menal

— 

Illustration d'un laboratoire du CNRS.
Illustration d'un laboratoire du CNRS. — M.LIBERT/20 MINUTES

Elles étaient séniles, incapables de se souvenir de quoi que ce soit sur le court terme. Et pourtant, un beau jour, ces souris ont fini par reconnaître un jouet qu'elles avaient déjà exploré la veille, le délaissant au profit d'un autre Lego.

Cette brusque lucidité ne doit rien au hasard. Elle s'explique par l'arrivée dans leur cerveau de neurones flambant neufs. Des neurones guidés là par une équipe toulousaine du Centre de recherches sur la Cognition animale (CNRS/Université Paul-Sabatier). «Tous les cerveaux de mammifère possèdent des cellules-souches qui, dans le cerveau malade, sont incapables de donner naissance à des neurones compétents. Nous les avons reprogrammées pour en faire des neurones fonctionnel», détaille Claire Rampon, la directrice de recherches. 

Traiter la maladie d'Alzheimer

Les travaux de son équipe, qui ont duré cinq ans, viennent d'être publiés dans Brain, une revue britannique de référence en neurologie. Cette thérapie génique ouvre des perspectives dans le traitement de la maladie d'Alzheimer, avec cet espoir de voir un jour les malades recouvrer une partie de leur mémoire envolée.

«La prochaine étape est de trouver des molécules pharmaceutiques qui auraient le même effet sur la production de neurones neufs», indique Claire Rampon. Un moyen de ralentir le vieillissement du cerveau humain et peut-être même de le réparer.