Ligue 1: Tombeur de Reims, le TFC est soulagé mais encore «loin du compte»

FOOTBALL Toulouse s’éloigne de la zone rouge mais devra batailler pour assurer son maintien en L1…

Nicolas Stival

— 

Le Serbe Aleksandar Pesic (torse nu) a inscrit le seul but de Toulouse contre Reims, le 31 janvier 2015 en Ligue 1.
Le Serbe Aleksandar Pesic (torse nu) a inscrit le seul but de Toulouse contre Reims, le 31 janvier 2015 en Ligue 1. — P. Pavani / AFP

Pour la première fois depuis des semaines, une journée de Ligue 1 sourit au TFC. Déjà, Toulouse a gagné un match, contre Reims (1-0), une première depuis le 2 décembre. Ensuite, les résultats de ses concurrents directs lui sont favorables, lors d’un samedi marqué par quatre matchs nuls et la défaite d’Evian-Thonon-Gaillard, concurrent direct pour le maintien, à Marseille (1-0).

Trois places grappillées au classement

«Cette victoire est amplement méritée, souligne l’entraîneur Alain Casanova. Elle fait énormément de bien au moral et au classement.» Les Violets grappillent trois places et remontent à la 14e place de L1 après avoir mis à la raison des Rémois ectoplasmiques et massacrés après coup par leur président. Jean-Pierre Caillot n’a pas été beaucoup plus tendre avec les Toulousains.

Ces derniers n’ont toutefois pas volé leur succès, acquis grâce à une tête piquée d’Aleksandar Pesic (43e) à la réception d’un bon centre de Marcel Tisserand. Sans un bon Johnny Placide dans les buts rémois, décisif face à Wissam Ben Yedder (26e) et Pesic, déjà (28e), l’addition aurait pu être plus lourde.

«L’équipe a montré beaucoup, beaucoup d’intentions de jeu, avec de l’implication et des efforts», reprend Casanova, qui avait troqué son schéma en 4-1-4-1 pour un 4-4-2 plus offensif, avec la doublette Ben Yedder et Pesic en attaque, et le retour précipité du milieu malien Tongo Doumbia, rentré vendredi soir de la Coupe d’Afrique des Nations.

«Nous sommes loin du compte au niveau des points, rappelle toutefois le capitaine Etienne Didot. On a gagné un match, c’est rien. Il faut profiter ce soir, mais vite se remettre au travail et faire un gros match à Caen. Comme des guerriers.»

Yago: «On va aborder tous les matchs qui viennent comme une guerre»

Lui aussi titulaire surprise au retour de la CAN, le Burkinabé Steeve Yago poursuit dans le même registre que Didot: «On va aborder tous les matchs qui viennent comme une guerre.»

Casanova se montre presque aussi martial après un match disputé officiellement devant 18.000 spectateurs, dont beaucoup de jeunes invités. «J’ai beaucoup aimé le soutien du peuple violet, cette union sacrée pour atteindre notre objectif et réussir notre mission», assène le technicien, qui n’oublie pas, lui non plus, que le maintien est encore très loin d’être assuré.