Ligue 1: Après une «bonne purge», le président de Reims flingue son équipe et le TFC

FOOTBALL Le président rémois Jean-Pierre Caillot a eu des mots très durs...  

Nicolas Stival

— 

Le président de Reims Jean-Pierre Caillot, le 18 octobre 2014.
Le président de Reims Jean-Pierre Caillot, le 18 octobre 2014. — P. Minier / Ouest Médias / Sipa

Sans pitié pour ses joueurs, mais également pour ses adversaires toulousains. Le président de Reims Jean-Pierre Caillot a qualifié de «bonne purge» la rencontre perdue par son équipe à Toulouse, samedi soir (1-0). «On a été nuls et archi-nuls, a-t-il pesté. Certains joueurs ne devaient plus savoir que leurs collègues portaient un maillot rouge. Le nombre de passes à l’adversaire est affligeant.»

«Tant mieux pour les Toulousains pour les trois points, mais ils n’ont pas été bons non plus»

Et l’adversaire, justement? «J’ai vu les mecs de Toulouse lever les bras en l’air et être heureux à la fin du match. Tant mieux pour eux pour les trois points, mais ils n’ont pas été bons non plus. Mais quand tu perds ce genre de match, c’est que tu es encore plus nul. C’est affligeant!»

Les Rémois ont déjà eu droit à une première remontée de bretelles dans les vestiaires. Avec un nul pour trois défaites en L1, plus une élimination en Coupe de France, 2015 commence mal pour les Champenois. Caillot assure «ne pas être inquiet» pour le maintien de l'actuel onzième du championnat. «Mais il va falloir se remettre au travail», lance-t-il. On avait cru comprendre.