Luzenac: François Hollande «attristé» par le sort du club ariégeois

FOOTBALL Le chef de l’Etat évoque le cas du Luzenac Ariège Pyrénées (LAP), rétrogradé en septième division après avoir acquis sa montée en Ligue 2, dans la revue Desports…  

N.S.

— 

Le chef de l'Etat François Hollande au côté de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, lors de la finale de la Coupe de France 2014 entre Rennes et Guingamp, le 4 mai 2014.
Le chef de l'Etat François Hollande au côté de Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, lors de la finale de la Coupe de France 2014 entre Rennes et Guingamp, le 4 mai 2014. — H. Collot / Sipa

Bien sûr, ça ne ramènera pas Luzenac en Ligue 2. Mais joueurs, dirigeants et supporters du LAP, qui évolue désormais en Division d’honneur régionale (septième division) après avoir gagné sa montée en L2, peuvent compter sur la compassion de François Hollande.

Le président de la République s'est longuement confié au magazine Desports, revue décalée, associant sport et littérature, dont le numéro cinq est disponible vendredi en librairie. Le sort de Luzenac a notamment été évoqué. «L’affaire m’a attristé car le sport c’est un conte de fées», indique le chef de l’Etat, au cours de l'interview réalisée fin novembre, deux mois et demi après l’épilogue malheureux du feuilleton sportivo-judiciaire de l'été.

«C’est El-Biar gagnant contre Reims à un moment sensible de l’Histoire, poursuit François Hollande. C’est Quevilly, c’est Guingamp, c’est le petit qui gagne contre le gros.» Le 2 février 1957, en pleine guerre d’Algérie, El-Biar, club de Division d’Honneur de la banlieue d’Alger, avait créé un formidable exploit face à l’une des meilleures équipes européennes de l’époque, lors d’un match de seizièmes de finale de Coupe de France (2-0).  

«J'ai trouvé que ce n'était pas moral»

«Sacrifier le petit quand en plus il a gagné sur le plan sportif, j’ai trouvé que ce n’était pas moral», observe aussi le président de la République. Cela n’a pourtant pas dérangé les hautes instances du football français.