VIDEO. Toulouse: La patinoire du Capitole de retour pour les vacances de février

LOISIRS Six ans après, la patinoire du Capitole signe son grand retour et les écologistes sont toujours frileux...

Helene Menal

— 

En 2007-2008, la patinoire était couplée au Marché de Noël. Archives.
En 2007-2008, la patinoire était couplée au Marché de Noël. Archives. — Alexandre GELEBART/20MINUTES

Cinq euros pour 45 minutes de glisse, location des patins comprise. C'est le tarif  entériné par la mairie pour la patinoire de plein air qui s'installera pendant toutes les vacances de février sur la place du Capitole. Montée côté McDo, elle mesurera 15 mètres sur 30 et présentera des angles arrondis.

«L'idée est de créer une animation en centre-ville qui profite à la fois aux commerces et aux familles dans la période assez creuse qui suit les soldes», détaille Jean-Jacques Bolzan (UDI), l'adjoint au commerce. L'élu précise que l'équipement «ne coûtera rien aux contribuables», puisque son exploitation a été confiée à un opérateur privé.

 

«Réfrigérateur géant»

En fait, il ne s'agit pas d'une nouveauté mais d'un «revival». Il y avait déjà eu une patinoire sur la place emblématique de Toulouse, parfois immortalisée par des films amateurs. C'était à Noël 2008, lors de la dernière année de mandat de Jean-Luc Moudenc (UMP). Allié aux Verts, son successeur, Pierre Cohen (PS), n'avait pas reconduit l'année suivante cette expérience jugée pas très écolo. Au grand dam de «l'ex-futur» maire qui vantait sur son blog un équipement éphémère fréquenté par 14.000 Toulousains.

«Mais cette fois, nous avons prévu de compenser l'empreinte carbone, en finançant des plantations d'arbres et de haies», assure Jean-Jacques Bolzan à l'occasion de cet épisode II, façon «Le retour de la revanche de la patinoire».

Les écologistes ne sont pas plus convaincus qu'en 2008. «En termes de dépense énergétique, cette patinoire n'est pas une bonne nouvelle , confie Xavier Bigot, le porte-parole d'EELV dans la Ville rose. Il y a un tas d'autres loisirs à créer à Toulouse». Son camarade Antoine Maurice, élu d'opposition, parle «d'un réfrigérateur géant dont la porte reste ouverte en permanence». «C'est une idée dépassée, sachant qu'il y a déjà plein de patinoires», juge pour sa part la conseillère municipale Isabelel Hardy (PS).