Goaleo, un réseau social pour tous les amoureux du sport

WEB Cette nouvelle plate-forme sociale s'adresse à tous les sportifs, amateurs et pros...

Nicolas Stival
— 
Le capitaine du Stade Toulousain et du XV de France Thierry Dusautoir parraine la plate-forme sociale du sport "Goaleo".
Le capitaine du Stade Toulousain et du XV de France Thierry Dusautoir parraine la plate-forme sociale du sport "Goaleo". — Fred Marie

Lancement très médiatique, parrains prestigieux. Si Goaleo n’en est encore qu’à ses débuts, la «première plate-forme sociale pour le monde du sport», 100% française, ne cache pas ses grandes ambitions.

«L’objectif, c’est de rassembler 150.000 sportifs d’ici 12 à 18 mois, explique son créateur, Jean-Marc Gillet, ancien directeur commercial dans les médias. Nous souhaitons aussi aller assez vite à l’international.»

 Merci @TitiDusautoir pour ce beau lancement #coachgoaleo pic.twitter.com/GQOdTBuYiL
— Goaleo (@Goaleo) January 17, 2015


Présent lors du lancement toulousain, Thierry Dusautoir s’est associé à l’aventure. Le capitaine du Stade Toulousain et du XV de France est imité par 20 autres personnalités, dont Jérôme Fernandez (Fenix Toulouse, capitaine de l’équipe de France de handball), Camille Muffat (natation), Edouard Cissé (foot), Gévrise Emane (judo), Mickaël Llodra (tennis), Alexander Levy (golf) ou Antoine Auriol (kitesurf).  

«Ces grands noms vont partager leur expérience, leur carrière sous forme de tribune, détaille Jean-Marc Gillet. Ils vont aussi faire des vidéos de formation, de conseil.» Et ceci n’est qu’une des fonctions de Goaleo.

Echanger ou trouver un partenaire de jeu

Les simples passionnés de sport peuvent créer des profils détaillés pour comparer leurs performances, ou simplement échanger et trouver un partenaire de tennis ou de squash. Des clubs amateurs et des fédérations vont aussi pouvoir communiquer via cette plate-forme.

«Cela permet à n’importe quel sport d’exister, reprend Jean-Marc Gillet. Aujourd’hui, en France, il n’y a que deux ou trois sports, dont le foot et le rugby, qui sortent du lot alors qu’il y en a 20 qui dépassent les 150.000 licenciés.» Enfin, le volet «réseau» de la plate-forme, inspiré des réseaux sociaux professionnels, doit favoriser l'employabilité d'un sportif.

Une application «100% gratuite»

Bref, de l’amateur éclairé au professionnel, dans n’importe quelle discipline, Goaleo brasse large. «Nous sommes déjà sur PC et Apple Store et la version Android sortira d’ici un mois», précise son fondateur. Lequel compte financer l’application «100% gratuite» par la publicité. «Les marques de sport sont très intéressées», assure-t-il.