Coupe d'Europe: Le Stade Toulousain fessé par Bath, mais toujours en vie

RUGBY Toulouse a lourdement chuté face à l'équipe anglaise (18-35). Le Stade garde pourtant son destin européen en mains...

Nicolas Stival
— 
L'arrière toulousain Maxime Médard est pris par la défense de Bath.
L'arrière toulousain Maxime Médard est pris par la défense de Bath. — F. Lancelot / Sipa

Raté. Le Stade Toulousain avait l’opportunité d’assurer sa place en quart de finale de Coupe d’Europe avant son dernier match, dimanche à Montpellier. Le leader de la poule 4 devra finalement vaincre avec bonus dans l’Hérault, pour ne pas dépendre du résultat du duel entre Bath et Glasgow, également en course pour la qualification.

Car dimanche à Ernest-Wallon, les hommes de Thierry Dusautoir ont subi un cuisant revers face aux Anglais de Bath (18-35), vainqueurs avec le bonus offensif. «C’est notre première défaite en Coupe d’Europe, relativise le capitaine. Il n’y a pas péril en la demeure, mais il faut travailler.»

Novès: «Nous leur avons donné le bâton pour nous battre»

Et du boulot, il y en a pour les techniciens Rouge et Noir... «Nous leur avons donné le bâton pour nous battre, même s’ils ont des joueurs explosifs et spectaculaires, déplore le manager général Guy Novès. On a fait trop de fautes, on s’est trop consommés dans les rucks.» Auteur d’une entame cataclysmique (7-25 et trois essais encaissés après à peine une demi-heure), les Toulousains ont perdu des ballons qui ont régalé les virevoltants arrières anglais, l’incroyable centre Jonathan Joseph en tête.

Un retour inutile

«On revient à -7 (18-25) et on a deux opportunités claires pour égaliser», regrette Dusautoir. Seulement, le quatrième essai de Bath, signé François Louw à huit minutes de la fin, a achevé les derniers espoirs du Stade, qui n’a pas pu confirmer son succès du match aller (19-21).

Mais après tout, sans doute est-il logique que le septième du Top 14, qui tâtonne beaucoup cette saison, s’incline face au deuxième du championnat anglais, sûr de ses forces. «Nous ne sommes pas surpris par la qualité de cette équipe, mais nous pouvons être déçus de notre prestation», résume l’arrière ou centre Clément Poitrenaud.

 "#Picamoles a pris un coup à la cuisse, à vérifier. Idem pour #David, sûrement blessure" G. Novès en conf de presse pic.twitter.com/lk7jCODOyH
— Stade Toulousain (@StadeToulousain) January 18, 2015


Le Stade, qui surveillera l'évolution des blessures de certains joueurs (David, Picamoles, Johnston) se déplacera dimanche chez des Montpelliérains démobilisés. Il peut encore rêver à un quart de finale à domicile. Mais ce lourd revers contre Bath ne fait que confirmer l’impression de déclin qui accompagne depuis des mois le Stade Toulousain.