Le milieu de terrain du TFC Alexis Blin lors de la rencontre de Ligue 1 entre Toulouse et Bastia, le 17 janvier 2015.
Le milieu de terrain du TFC Alexis Blin lors de la rencontre de Ligue 1 entre Toulouse et Bastia, le 17 janvier 2015. — F. Lancelot / Sipa

FOOTBALL

Ligue 1: Alexis Blin, l’éclaircie dans le ciel obscurci du TFC

Le très prometteur milieu de 18 ans a réussi ses deux premiers matchs de Ligue 1, au sein d’une équipe toulousaine en grande difficulté...

Il y a des contextes plus favorables pour débuter une carrière en Ligue 1. Alexis Blin vient d’enchaîner deux matchs entiers au sein d’un TFC en lutte pour le maintien. «Très satisfaisant» à Lyon malgré la défaite (3-0), selon son entraîneur Alain Casanova, le jeune milieu axial de 18 ans a confirmé samedi contre Bastia (1-1).

«Il n’était pas prévu au départ, souligne son compère de l’entrejeu Etienne Didot, capitaine en l’absence d’Abel Aguilar (ischio-jambiers, trois semaines d’arrêt). C’est souvent dans ces conditions qu’on fait les bons matchs.»

Didot: «C’est un garçon intelligent»

Sans les douleurs au coccyx de Martin Braithwaite à l’échauffement, l’international U19 aurait en effet commencé sur le banc face aux Corses. Propulsé titulaire, Blin s’est signalé d’entrée par une frappe dangereuse, avant de rendre une jolie copie, tout en abnégation et en justesse (85% de passes réussies).

«C’est un garçon intelligent, qui ne se prend pas la tête et que j’aime bien», glisse Didot. Débarqué du Mans, sa ville natale, à l’automne 2013, l’élégant Sarthois (1,84 m, 78 kg) sème des promesses depuis son plus jeune âge. «Il voit très, très bien le jeu, joue très vite en limitant les touches, avec un gros volume», disait déjà de lui Alain Casanova lors de son arrivée au TFC.

Vers un premier contrat professionnel

«Alexis est en train d’éclore, juge aujourd’hui l’entraîneur toulousain, qui a relancé samedi son ancien schéma en 4-1-4-1, abandonné depuis le printemps 2013, pour solidifier son équipe. Il faudra être prudent et ne pas lui barrer le chemin.»

Cela signifie-t-il que le TFC ne recrutera pas de milieu relayeur cet hiver, après avoir renvoyé le Polonais Dominik Furman, en prêt, au Legia Varsovie? Casanova ne répond pas. En tout cas, un premier contrat professionnel devrait assez vite venir récompenser la progression du jeune homme.