Manifestations contre «Charlie-Hebdo»: Le bar «Le Toulousain» incendié au Niger

SOCIETE Au Niger, les manifestants contre la dernière Une de Charlie Hebdo ont détruit et incendié «Le Toulousain», un bar prisé des expatriés...  

H.M. avec AFP
— 
Le maquis Le Toulousain à Niamey, le 17 janvier.
Le maquis Le Toulousain à Niamey, le 17 janvier. — B. Hama- AFP

Les manifestations hostiles à la nouvelle caricature de Mahomet parue à la Une du dernier Charlie Hebdo qui ont éclaté à Niamey, au Niger, visent les églises mais aussi d'autres symboles des intérêts français, comme ce restaurant baptisé Le Toulousain, très fréquenté par les expatriés. Il a été pris pour cible samedi.

«Dès que les manifestations ont commencé vers la grande mosquée, nous avons senti cela venir. J'ai dit à tous les employés de rentrée chez eux», a confié Kiéma Soumaïla, le gérant de l'établissement, à l'Agence France Presse. «Ils ont tout brûlé après avoir cassé tout ce qui est en verre sur la chaussée», a-t-il poursuivi.

Maudit maquis

Le Toulousain, «un maquis» comme les Nigériens appellent ce type de bar, avait déjà fait parler de lui. C'est là que deux jeunes Français avaient été enlevés par Al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) le 7 janvier 2011. Les otages avaient été tués durant la fuite de leurs assaillants qui se dirigeaient vers le Mali, poursuivis par les autorités. L'une des victimes, Antoine Delory, vivait et travaillait à Toulouse.