Humour: Avec les Fous Rires de Toulouse, les Chevaliers du Fiel font leur festival

SPECTACLE La manifestation proposée par le duo d’humoristes toulousains change de nom pour sa deuxième édition...

Nicolas Stival

— 

Eric Carrière (à gauche) et Francis Ginibre, les Chevaliers du Fiel, lors de l'enregistrement de
Eric Carrière (à gauche) et Francis Ginibre, les Chevaliers du Fiel, lors de l'enregistrement de — PJB / Sipa

Bien sûr, là, tout de suite, l’affirmation ne semble pas aller de soi. Mais promis, Toulouse va beaucoup rigoler en mars. Il y aura bien sûr, comme tous les ans depuis 1996, le Printemps du Rire, du 16 au 28 mars. Et auparavant, les Chevaliers du Fiel proposeront les Fous Rires de Toulouse, du 6 au 14 mars à la Comédie et au Rex, deux salles dont ils sont propriétaires.

Le duo d’humoristes avait déjà créé «Fiel! Mon Festival» en 2014. «Nous avons changé de nom, explique Eric Carrière. Le précédent était moyen. Celui-là, je ne sais pas trop… Peut-être aura-t-on une idée géniale à un moment.»

De Nora Hamzawi à Popeck

Peu importe le patronyme, c’est surtout le concept qui importe. «Il n’y aura que des gens bien, que nous aimons, reprend le "grand" Chevalier. On a un peu ce côté famille, tribu.» Une tribu où toutes les générations se mêlent, où les valeurs montantes Nora Hamzawi, Camille Chamoux ou Pierre-Emmanuel Barré côtoient l’inoxydable Popeck.

Des duos (les Glandeurs Nature, Duel), trios (Full Metal Molière) ou plus (Les Frères Brothers, Femmes des années 1970/1980), des spectacles musicaux, d’impro, un tremplin pour les jeunes talents… Les Chevaliers jouent la carte de la diversité comique.

Un grand gala à la Halle aux Grains

«Il n’y a pas de distinction, ce sont tous des artistes», tranche Francis Ginibre, qui proposera avec son binôme le spectacle «Municipaux 2.0», version actualisée de «La Brigade des feuilles», l’un des plus grands succès du duo.

Les maîtres de cérémonie présenteront aussi d'anciens et de nouveaux sketchs lors du grand gala des Chevaliers du Fiel, le 9 mars à la Halle aux grains, au côté d’invités tels que le comte de Bouderbala, Eric Antoine ou Chantal Ladesou. «Ce sera le seul événement culturel toulousain de l’année filmé par une grande chaîne, qui le diffusera ensuite en prime time», souligne Eric Carrière. La chaîne en question s’appelle D8, grande amatrice des spectacles du duo toulousain, qu'elle propose régulièrement sur son antenne.