Toulouse: Minute de silence à midi et appels à l'unité des représentants des religions

ATTAQUE A CHARLIE HEBDO Les représentants régionaux des différents cultes ont lancé un appel commun à la fraternité...

Béatrice Colin

— 

10000 personnes étaient présentes mercredi soir sur la place du Capitole en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo.
10000 personnes étaient présentes mercredi soir sur la place du Capitole en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo. — SIPA

Après un rassemblement silencieux qui a réuni plus de 10.000 personnes mercredi soir sur la place du Capitole, plusieurs hommages aux victimes de l'attentat contre Charlie-Hebdo auront lieu ce jeudi.

Les Toulousains sont invités à respecter une minute de silence sur la place du Capitole ce midi.

Une cérémonie similaire aura lieu devant le conseil régional, le conseil général, mais aussi la mairie de Colomiers.

Les étudiants et professeurs de Sciences-Po Toulouse, où Bernard Maris fut enseignant durant 20 ans, se réuniront sur le parking de l'Université Toulouse1-Capitole, face à l'entrée de l'IEP.

Cette mobilisation gagne même les Pyrénées ou plusieurs stations participeront à cette minute de silence à leur manière.

 

Un recueillement aura lieu devant le commissariat de police de l'Embouchure et devant tous les autres de la région à l'appel des syndicats policiers en hommage à leurs collègues tués.

 

Les représentants régionaux des différents cultes appellent dans un communiqué commun «chacune et chacun à se rassembler, dans le respect et la fraternité».

«Au moment où une charte de la fraternité, liant l'ensemble des représentants des cultes, à travers un appel à la dignité de l'humain, va être ratifiée en préfecture, nous réfutons toute récupération des religions pour justifier la violence et les crimes extrémistes. Pour nous, toute vie est sacrée. Face à ce drame d'ampleur nationale, nous sommes plus forts et unis que jamais, et déterminés à œuvrer pour l'unité nationale, et la défense des valeurs républicaines», assurent les responsables catholiques, musulmans, juifs, protestants et bouddhistes.