Handball: Jérôme Fernandez et le Fenix Toulouse vers la rupture?

HANDBALL Le capitaine de l’équipe de France, en fin de contrat, rencontre le président du Fenix ce jeudi. Les positions des deux parties sont pour l'heure éloignées...

Nicolas Stival
— 
Le joueur du Fenix handball Jérôme Fernandez lors d'un match de D1 contre Créteil, le 15 octobre 2014 à Toulouse.
Le joueur du Fenix handball Jérôme Fernandez lors d'un match de D1 contre Créteil, le 15 octobre 2014 à Toulouse. — F. Scheiber / SIPA

Après de longs mois de négociations compliquées, voire tendues, Jérôme Fernandez et Philippe Dallard se retrouvent ce jeudi. L’emblématique arrière toulousain de 37 ans et le président du Fenix doivent débattre d’un éventuel avenir commun. Le contrat du capitaine de l’équipe de France, revenu au club au printemps 2011, expire en juin 2015.

«On va essayer de trouver des solutions, a affirmé Dallard, après la lourde défaite du décevant neuvième de D1 contre Montpellier, mercredi soir (28-34). On souhaite que Jérôme reste. On lui a fait des propositions, on a été très loin concernant sa reconversion. Il a des choix à faire, sportifs, de vie et financiers.»

Retraite sportive après les JO de Rio, en 2016

Car Fernandez a une idée précise: poursuivre sa fabuleuse carrière jusqu’aux Jeux olympiques 2016, à Rio, avant de devenir entraîneur. Toulouse est d’accord pour donner une autre année de contrat de joueur à son meilleur ambassadeur, toujours aussi précieux sur le terrain.

Mais des désaccords existeraient sur la nature exacte de la reconversion proposée par le club, ainsi que sur des questions salariales. «Ce que mon président m’a fait passer fin mars, ce n’est pas une proposition concrète, mais une ébauche de proposition, avec effectivement une partie concrète mais l'autre non», explique Fernandez, qui attend une offre plus «étoffée».

«Je ferai mon maximum pour rester, mais c’est compliqué»

L'un des plus beaux palmarès du sport français va rejoindre les Bleus pour préparer le Mondial au Qatar, en janvier. «J’aime Toulouse, je suis venu ici pour du long terme, je me plais énormément dans ce groupe, précise-t-il. On a construit des choses bien depuis deux-trois ans. Je ferai mon maximum pour rester, mais c’est compliqué.»

Le président Dallard promet que cette affaire, qui pèse sur le club, ne traînera plus trop longtemps. «On communiquera très rapidement», assure le dirigeant, convaincu quoi qu’il arrive de «disposer d’une équipe intéressante en 2015-2016». Avec ou sans l’icône Jérôme Fernandez, courtisée notamment par Aix-en-Provence.