Le gardien du TFC Ali Ahamada lors du match de Ligue 1 entre Nantes et Toulouse, le 2 décembre 2014.
Le gardien du TFC Ali Ahamada lors du match de Ligue 1 entre Nantes et Toulouse, le 2 décembre 2014. — J.-S. Evrard / AFP

FOOTBALL

Toulouse: La mise à l’écart d’Ali Ahamada «lui a été très profitable» selon Alain Casanova

L'entraîneur du TFC fait l'éloge de son gardien de but, qui devrait pourtant quitter Toulouse dans les prochains mois...

Au cœur de la tempête que traverse le TFC, Ali Ahamada est l’un des rares joueurs à tenir le cap. Après avoir passé quasiment dix mois au «placard», au profit de Zacharie Boucher, le gardien de 23 ans enchaînera son sixième match de Ligue 1 d’affilée dimanche à Lille, autre club en souffrance dans le championnat.

Sirieix: «Ali est très présent et nous rassure»

«Ali est en train de justifier le changement qui a été effectué, observe son entraîneur Alain Casanova. Cela ne remet pas en cause les qualités de Zacharie... Mais Ali a saisi l’opportunité. Sa mise à l’écart lui a été très profitable. C’était un mal pour un bien.»

Capable d’exploits, Ahamada n’a pas toujours dégagé la sérénité dont il fait preuve aujourd’hui. «Ali est très présent et nous rassure», note le milieu Pantxi Sirieix. «Il s’est rendu compte de l’exigence du haut niveau, complète le technicien toulousain. Il aborde la compétition avec un mental différent, de la détermination et une rage de vaincre. Aucun match n’est dévalorisé.»

Le Franco-Comorien a montré sa solidité psychologique lorsqu’il a payé son refus de prolonger avec le TFC, puis quelques déclarations intempestives dans la presse. «Ali n’a jamais craché sur le club non plus, relève Sirieix. Il s’est toujours bien entraîné et a toujours respecté le choix du coach.»

Casanova ne le juge «pas encore assez tourné vers le collectif», mais salue «un leader de vestiaire». «Il l’a toujours été par sa stature et le son de sa voix», assure l'entraîneur du TFC.

Des pistes au Portugal et en Angleterre

Cet incroyable retour en grâce ne présage pourtant pas forcément d'une union durable entre les tourtereaux rabibochés. Le bail d’Ali Ahamada expire en juin 2015. Selon son entourage, les épreuves qu’a traversées le gardien ont laissé des traces et une prolongation paraît difficilement envisageable. D’après la presse portugaise, le Benfica Lisbonne et les Anglais de Tottenham font d'ailleurs les yeux doux à l’ancien banni.