Un Aveyronnais soupçonné d'être djihadiste, sa famille se mobilise

SOCIETE Soupçonné d'être djihadiste, Thomas Marchal est emprisonné au Maroc. Sa famille se mobilise et clame son innocence...

M.R

— 

Thomas Marchal et sa sœur Charlotte
Thomas Marchal et sa sœur Charlotte — famille Marchal

Thomas Marchal, originaire de l'Aveyron, quitte le territoire français en 2012 pour s'installer au Maroc après s’être converti à la religion musulmane, afin d'y vivre «sa foi dans un pays musulman». Installé dans la vie marocaine, il est interpellé début novembre par les autorités locales. Soupçonné de participer au djihad, il est incarcéré à la prison de Salé près de Rabat. Aujourd'hui en grève de la faim pour dénoncer les conditions de sa détention, le jeune homme clame son innocence.

Sa famille se mobilise

Rapidement alertée par sa situation, la famille de Thomas se mobilise de l'Aveyron jusqu'en Savoie. Les proches sont soutenus par le collectif de prisonniers français au Maroc et plusieurs appels à soutien ont été créés sur Internet. Les messages de Thomas sont régulièrement diffusés sur la page Facebook gérée par la famille ainsi que sur le blog du comité des familles des prisonniers européens au Maroc.

Il y a trois jours, le 7 décembre dernier, Charlotte, la sœur de Thomas Marchal, lance un nouvel appel dénonçant un coup monté dont aurait été victime son frère: «Je le dis et je continuerai de le dire, Thomas Marchal est victime d'un coup monté». La famille continue de réclamer un soutien des autorités françaises pour que Thomas puisse bénéficier d'une aide juridique au Maroc.