Coupe d'Europe: Toulouse entre dans l'Histoire contre Glasgow avec une centième victoire

RUGBY Le Stade Toulousain est le premier club à atteindre la barre des 100 succès en HCup puis en Champions Cup...  

Nicolas Stival
— 
Les Toulousains Gaël Fickou et Maxime Médard se congratulent, après l'essai de ce dernier contre les Ecossais de Glasgow, le 7 décembre 2014 en Coupe d'Europe de rugby.
Les Toulousains Gaël Fickou et Maxime Médard se congratulent, après l'essai de ce dernier contre les Ecossais de Glasgow, le 7 décembre 2014 en Coupe d'Europe de rugby. — P. Pavani / AFP

Seul club à avoir remporté quatre Coupes d’Europe, le Stade Toulousain est aussi devenu dimanche le premier à compter 100 victoires dans la compétition continentale majeure. Tombeur des Ecossais de Glasgow (19-11) à Ernest-Wallon, Toulouse a dépassé la province du Munster, restée bloquée à 99 après l’exploit de Clermont en Irlande, samedi (9-16).

«L’intérêt du match contre Glasgow était bien supérieur au fait de marquer l’histoire, assure l’inamovible manager général Guy Novès, qui atteint cette barre symbolique en même temps que le Stade. Même si après coup, nous sommes heureux d’être le premier club à établir ce genre de record.» 

Un peu plus près des quarts de finale

Avec ce succès acquis grâce à un 100% au pied de Sébastien Bézy (14 points) et à un essai de Maxime Médard (41e), les Rouge et Noir prennent la tête de la poule 4 de la nouvelle Champions Cup, qui a succédé cette saison à la HCup. Toujours invaincus après trois journées, ils tenteront de se rapprocher un peu plus des quarts de finale samedi lors du match retour à Glasgow, leur grand rival pour la première place.

Ce futur immédiat obsède davantage les joueurs que le fait de franchir le «mur du cent». «Pour nous c’est anecdotique, glisse ainsi le deuxième ligne Yoann Maestri. Nous n’avons fait qu’un quart ou un huitième du boulot. C’est grâce à nos prédécesseurs que ce record est validé.»

«Si le Stade n'est pas un grand club, il n'y a pas de grand club en Europe»

«Il n’a pas fallu attendre cette centième victoire pour savoir que le Stade est un grand club, poursuit Yannick Nyanga, capitaine ce dimanche. Si le Stade n’en est pas un, il n’y a pas de grand club en Europe. Beaucoup nous enterrent assez rapidement dès qu’on connaît des difficultés, mais nous sommes toujours là.» Une semaine après leur revers à domicile contre Grenoble (22-25) en Top 14, les Toulousains ont su le démontrer.