Luzenac: Le club ariégeois a déjà reçu 8.000 euros de dons

FOOTBALL Le LAP, désormais en DHR (septième division), et son entraîneur Sébastien Mignotte avaient lancé un appel aux dons le 3 novembre…

Nicolas Stival

— 

Privé de montée en Ligue 2, Luzenac évolue de nouveau dans le petit village ariégeois de 650 habitants, également connu pour son usine de talc.
Privé de montée en Ligue 2, Luzenac évolue de nouveau dans le petit village ariégeois de 650 habitants, également connu pour son usine de talc. — G. Collet / Sipa

Voici tout juste un mois, le 3 novembre, le club de Luzenac, refoulé du monde professionnel cet été, lançait un appel aux dons pour survivre. «La SASP (société anonyme sportive professionnelle), qui donnait une subvention à l’association, n’existe plus, expliquait alors Sébastien Mignotte, entraîneur d’une équipe qui évolue désormais en DHR (septième division). Cela fait donc un trou dans un budget.»

Un bilan «positif» de l'appel aux dons

Ce mardi, l’ancien défenseur du LAP (34 ans) dresse un bilan «positif» de l’opération. «Nous avons récolté entre 4.000 et 5.000 euros en un mois, détaille-t-il. Des gens touchés par notre histoire nous avaient déjà envoyé des chèques auparavant. Au total, nous avons reçu environ 8.000 euros.» Certains donateurs ont versé 10 euros, pendant qu’un journaliste londonien d’ascendance ariégeoise envoyait 500 euros.

«Au-delà de l’aspect financier, nous retenons l’élan qui existe toujours autour du LAP», lâche Sébastien Mignotte. L’optimisme semble revenu du côté du petit village de 650 habitants. «On va y arriver, assène le technicien. Il doit encore manquer entre 20.000 et 25.000 euros pour boucler le budget de la saison, mais nous continuons à bosser, à rencontrer des sponsors potentiels, à mettre en place des choses.»

Du financement participatif 100% ariégeois

Seul petit regret de Mignotte: le manque d’engouement des «locaux» pour la souscription. «Des gens de la France entière, voire de l’étranger, ont participé, mais les Ariégeois ne représentent qu'environ 10% des donateurs, détaille-t-il. Aussi, nous allons lancer une opération de "crowdfunding" avec une association ariégeoise, spécialement destinée aux gens du département. Il s’agit toujours de récolter des fonds pour l’association LAP, et notamment pour l’école de foot.»

Comme dans tout financement participatif, les donateurs recevront des lots proportionnels à leur générosité. Les maillots offerts par l’AS Monaco, seul club professionnel à avoir répondu à l’appel de Luzenac, en feront partie. «Je suis en train de contacter un par un les anciens du LAP pour qu’ils m’envoient des maillots de leur nouvelle équipe», ajoute Mignotte.

Et sinon, côté terrain, comment va l’équipe? Samedi, lors d'un derby ariégeois acharné, Luzenac, neuvième de sa poule de DHR, a tenu en échec Foix, le leader (1-1). «Nous ne sommes qu’à six points du premier», relève l’ex-défenseur, parfois contraint de rechausser les crampons par manque d’effectif.

Le dépannage ne devrait pas durer longtemps. Après Nicolas Dieuze, d’autres acteurs de la glorieuse épopée du LAP seraient sur le point de revenir donner un coup de main à leur ancien club.